Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 17:03

ENSEMBLE-copie-1

ASSISES ENSEMBLE

Après un jour et demi d’assises, un nouveau regroupement politique est né, «ENSEMBLE», Mouvement pour une Alternative à Gauche,

Écologiste et Solidaire, Les  Alternatifs ont pris part aux Assises, et, au sein d’Ensemble, vont pouvoir occuper tous les espaces, spécifiques etcommuns, qui leurs sont ouverts comme aux autres membres. Ce nouveau mouvement a décidé de faire son nid au sein du Front de Gauche, considérant qu’il était très important, compte tenu du contexte politique actuel, d’agir dans une certaine unité contre un ennemi qui nous est commun,

et partant du constat qu’aucune formation n’est en mesure à elle seule d’obtenir l’hégémonie à gauche, et que l’émiettement des forces politiques de transformation nuit gravement à la santé du corps politique et social, et qu’il participe en retour à l’exaspération et au découragement général de la population.

Un jour et demi, c’est à la fois long et court pour mettre en place les premiers éléments qui vont permettre à cette

structure de s’élancer dans la vie politique. Il faut simultanément bâtir les premières fondations tout en veillant à ce qu’elles ne compromettent pas le futur et ne soient par source de détournement ou d’impasse fonctionnelle; mais il faut aussi placer cette nouvelle construction dans une bonne orientation vis-à-vis de ses choix

idéologiques, de sorte qu’elle soit en mesure d’apporter une lecture de l’actualité compréhensible par toutes et tous, qu’elle soit aussi en capacité d’apporter les premières pistes d’action pour l’avenir proche et plus lointain,

et par là donner envie au plus grand nombre possible de venir la rejoindre pour s’associer à sesréflexions, à ses orientations et à ses actions.

À chaque pallier, toute cette élaboration doit bien sûr se faire avec l’accord de toutes et tous,

ce qui nécessite une grande maîtrise des débats car il ne  s’agit ni d’exclure, ni de marginaliser, ni non plus d’éviter le débat, ce qui parfois nécessite de ne pas se prononcer sur certains points pour les repousser à plus tard sans chercher pour autant à les évacuer, simplement parce

qu’il faut bien avancer et que tout ne peut pas être traité dans l’instant présent; le principe de ces assises est bien de valider

une situation donnée, dans les conditions les plus démocratiques

qui soient compte-tenu de l’état du mouvement à ce point d’étape.

Enfin, il faut aussi faire connaîtreà nos voisines et voisins, et au -delà,

ce qui se passe, quelles sont nos intentions, nos espoirs, nos craintes; enfin il ne faut pas non plus oublier d’inviter nos proches, ceux du FdG notamment, à partager le verre de l’amitié et puis aussi à faire savoir aux

autres que nous existons et que nous avons la ferme intention

d’intervenir et d’agir dans l’espace public commun.

Ainsi, différentes étapes ont jalonné ces assises.

La première matinée, consacrée à l’orientation du mouvement dans l’actualité politique, fut consacrée à la présentation et au débat autour du texte en référence mis à disposition des participants. À cette occasion fut

évoquée la nécessaire réflexion collective se donnant pour objectif de mettre sur pied une politique qui fasse ressortir les éléments de synthèse entre crise économique, crise écologique et mouvement social, insistant en particulier sur le fait que la crise globale était habilement exploitée

par les pouvoirs successifs de manière à faire reculer les avancées sociales, repoussant aussi toujours plus loin les réponses de fond portant sur la contradiction entre notre mode de développement et la réalité de

notre condition humaine. De ces éléments de synthèse sortiront les éléments de base sur lesquels une hégémonie culturelle, sociale,

politique, intellectuelle émergera, prélude à un changement politique

en profondeur.

S’agissant d’un travail de refondation, celui-ci se construira avec le peuple, d’où l’obligation de se tourner vers la population pour construire avec elle le changement et conquérir avec sa participation active cette hégémonie culturelle large qui doit devenir notre objectif fondamental. La matinée s’est poursuivie avec diverses interventions alternant éclairages sur les mobilisations et prises de parole des différentes composantes politiques partie prenante du regroupement : situation en

Bretagne, ACU, GA, mobilisations de la jeunesse , 30 ans de la marche pour l’égalité et contre le racisme, FASE, point fiscalité, GU, APEIS, violences faîtes aux femmes, Les Alternatifs, C&A, point sur la situation des Fralib.

Cette première matinée s’est achevée par la présentation par Christophe

Aguitton du nom «ENSEMBLE» du futur regroupement.

L’après-midi fut consacrée aux débats en commissions thématiques, reprenant chacun des points abordés dans les amendements déposés. Il s’agissait de faire le tri entre les amendements qui pouvaient faire consensus, ceux qui ne pouvaient être retenus, et ceux qui ne pouvaient être retenus pour l’instant mais devaient faire l’objet d’une réflexion plus en profondeur dans le mouvement.

Ce tri effectué, les commissions de résolution ad-hoc avaient alors en charge d’aménager les textes de manière à les mettre en conformité avec ce qui ressortait des commissions thématiques.

L’ensemble de ces confrontations s’est déroulé dans un esprit d’écoute et d’ouverture, recherchant systématiquement le plus large consensus possible, l’exercice s’avérant par moment délicat à mettre en oeuvre, tout particulièrement lors de la commission portant sur le nom du regroupement, thème sur lequel de nombreux délégués avaient reçu

des mandats bien précis, votés en Coordination Locale et qui voyaient leurs interventions rejetées, l’une ou l’autre composante politique opposant son veto à telle ou telle appellation qu’elle estimait ne pouvoir retenir.

La matinée du dimanche 24 novembre fut l’objet de 3 commissions qui se sont déroulées simultanément et qui ont porté sur l’intervention de notre regroupement dans les municipales, dans les européennes, et sur les actions militantes à envisager. Elle s’est poursuivie par une plénière portant sur la présentation et l’adoption des conclusions et des textes

modifiés. Ainsi tous les amendements portant sur le texte Conjoncture ont été intégrés. Les amendements portant sur le texte Fonctionnement qui ont été rejetés seront reconduits lors des prochaines assises, de manière à ne pas éliminer les points qu’ils relevaient et laisser plus de temps pour en débattre en profondeur. L’orientation du texte sur les Européennes a été adoptée. Deux intervenants ont alors souhaité s’exprimer à titre personnel.

Jeannette Habel tout d’abord, a fait part de son amendement, rejeté en

commission des résolutions donc non retenu, portant sur une modification du texte Fonctionnement pour lequel elle demandait que ne soit pas indiqué le nombre de porte-parole mais qu’il soit plutôt fait référence à la désignation de porte-parole sans en préciser le nombre.

Pierre Zarka a ensuite fait part devant l’assemblée plénière de son souhait de prendre grand soin à ce que l’équipe d’animation nationale soit élue «sur la base d’un contrat national très dirigiste»,

de manière à écarter les risques de se retrouver dans une situation dans

laquelle cette équipe se mette à agir dans l’ombre et sans avoir à rendre

compte au mouvement; son intervention s’est conclue par une demande de mise à l’ordre du jour de ce point à l’occasion

de la prochaine Coordination Nationale de janvier.

La plénière s’est ensuite portée sur le nom du regroupement dont Christophe Aguitton était chargé de faire la présentation. Sans cacher les tensions évoquées précédemment dans ce texte,il a fait part des incompréhensions ressenties par les délégués. À cette occasion, il a révélé que l’appellation «Rouge & Vert» avait été défendue par plusieurs délégués, mais rejetée par deux composantes. Par contre, la demande

d’inverser l’ordre du sous-titre entre Solidaire et Écologiste a été retenue.

Les premiers éléments de présentation du futur site internet du regroupement ont ensuite été présentés. L’idée générale est de faire de cet outil un élément d’expression qui puisse aider le mouvement à faire de la politique et lui facilite la tache à cette fin. Son contenu sera ainsi organisé autour de trois éléments. Tout d’abord l’élément «Gestion des adhésions et des adhérents» qui traitera cette question de manière centralisée et automatisée.

Puis l’élément «Informations», qui regroupera les documents de

référence et militants, les listes de diffusion, et l’inscription aux différents

abonnements thématiques, selon les préférences des uns et des autres. Enfin l’élément «Débats», dont l’objectif sera de faciliter la parole et les échanges au sein du mouvement, en permettant en particulier aux courants et aux adhérents d’ouvrir leur propre blog, sans avoir à

attendre une autorisation de quiconque, l’ouverture étant automatique après remplissage du formulaire adéquat.

La plénière s’est poursuivie par la présentation de l’équipe d’animation

nationale (EAN), puis par un balayage rapide de la situation des collectifs locaux déjà existants. Ainsi, 220 délégués ont participé à ces assises, venant de 70 départements, ce qui représente une centaine de collectifs déjà existants ou en cours de création, et manifeste dès à présent une certaine homogénéité de la présence du groupement sur l’ensemble

du territoire. Un point toutefois s’avère préoccupant, celui de la faible

représentation féminine. À ce sujet,Clémentine Autain insiste sur une règle qui s’imposera à tous et qui porte sur la participation à l’EAN, où la règle relative aux délégué-e-s élu-e-s sur la base de 2 femmes et 2 hommes par organisation ,plus un couple mixte de suppléants

(excepté pour l’ACU qui se dissociant de la FASE, a obtenu un couple mixte de représentants plus une ou un unique suppléant-e), impose à tout titulaire dans l’impossibilité de siéger, de ne pouvoir être remplacé-e que par son suppléant de même sexe. Pour finir, ces assises se sont achevées par l’approbation par acclamations, après lecture du projet

de conclusion, de la création du tout nouveau mouvement «ENSEMBLE».

Les applaudissements ont été fournis :une page se tourne et un nouvel avenir se déploie, plein d’espoir pour cet objet politique. Reste à présent à le faire vivre à tous les niveaux, et tout particulièrement localement, dans une démarche ouverte et dynamique, débordant largement ses propres frontières initiales, tant politiques que géographiques, de manière à tracer le chemin exigeant de la transformation de soi, de tous,

du monde, transformation écologique,sociale, féministe, solidaire.

Pierre Noël

site : ensemble-fdg

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : alternative
  • : AUTOGESTIONNAIRES-FEMINISTES-ECOLOGISTES VERTS-ROUGES
  • Contact

WWW.ALTERNATIFS.ORG

                           

 

                         LES ALTERNATIFS

 

ORGANISATION POLITIQUE

40 RUE DE MALTE

PARIS 75011

TEL 01 43 57 44 80

 

MENSUEL:  ROUGE &VERT