Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 20:14

 

 

n 386 janvier 2015 page garde

 

 

 

 

 

Europe : Alternative ou barbarie

Avec Syriza et Podemos, un vent nouveau

se lève sur l’Europe, porté par les nouvelles

générations.

 

 

 

Le 1er janvier 2015, la Lituanie a été le 19ème pays de l’Union européenne à adopter l’euro. Sans flonflon.

Ereintés par les programmes d’austérité successifs, de réformes structurelles en réformes structurelles, avec aujourd’hui un salaire minimum fixé à 290 euros/ mois et un salaire moyen aux environs de 500 euros, une majorité des lituaniens considère déjà à juste titre qu’elle n’en a rien de bon à attendre.

Avec plus de 25 millions de chômeurs – chiffres de la Confédération européenne des syndicats décembre 2014 -, l’Union européenne ne cesse de s’enfoncer dans la crise. Et l’annonce par Junker de 315 milliards d’investissements (supplémentaires et théoriques) sur trois ans sensés « relancer lacroissance » n’y changera rien.

Car l’UE est avant tout malade de ses propres choix politiques qui conduisent à une explosion des inégalités et à des atteintes et menaces pour l’environnement à un niveau jamais atteint, au

bénéfice exclusif d’élites vivant dans un univers mondialisé inaccessible, économiquement et culturellement, au peuple.

Les dirigeants politiques de droite et socio-démocrates, électoralement concurrents mais unis, y compris pour gouverner, dans une même soumission à la ” modernisation ” capitaliste et à ses mentors FMI, BCE et UE, (« Simplifierla vie des entreprises pour redresser lacompétitivité », thèmes ressassés en France par Hollande et Valls et qui se traduisent par le pacte de compétitivité et la loi Macron) nourrissent un rejet et une crise politique sans précédent au niveau des 28 pays membres de l’UE.

Faute d’alternative progressiste et solidaire, outre l’explosion del’abstention, se libèrent alors, sur fond de quête identitaire, d’antisémitisme et de racisme antimusulmans, des espaces nauséabonds où l’extrême droite prospère et tisse des passerelles multiples avec la société toute entière.

Au point de postuler au pouvoir, comme c’est le cas avec ”notre” Front National ou avec le Parti du Peuple au Danemark

.

Délitement et misère sociale, repli identitaire et violence raciale d’un côté,solidarité, égalité et fraternité de l’autre : qu’est-ce que sera demain, le début ou la fin ? Pour partie, la réponse nous appartient. Et c’est pourquoi il est si important de porter nos regards – et notre solidarité – vers la Grèce et l’Espagne vers Syriza et Podemos.

Dans ces deux pays particulièrement frappés par les contre-réformes diligentées par Bruxelles et la Commission européenne et mis en oeuvre par leurs interchangeables gouvernants, droite et PS, la colère s’est traduite en résistance de masse, largement auto-organisée, qui a porté la montée de la Coalition de la gauche radicale (Syriza) en Grèce et du mouvement altermondialiste Podemos dans l’Etat espagnol avec son manifeste « Prendre les choses en main : convertir l’indignation en changement politique». Au point, là encore mais à gauche cette fois, de postuler également au pouvoir.

Syriza comme Podemos sont des mouvements jeunes, des fronts, souvent hétérogènes, où le débat est vif, avec des liens historiques, culturels et politiques nombreux avec le ”vieux”» mouvement ouvrier (l’appartenance de leurs élus européens au Parti de la Gauche Européenne en est le signe) mais aussi d’importantes ruptures, dans la foulée du mouvement des indignés et de la reprise des entreprises en autogestion, qui ont su rassembler des dizaines de milliers de militant-es, notamment dans la jeunesse, et redonner l’espoir à leurs peuples.

L’échéance électorale du 25 janvier prochain en Grèce a une importance bien au-delà de ce pays. Une victoire de Syriza ouvrirait (ouvrira) un changement dans tous les domaines « qui exige et impose un conflit avec des intérêts puissants » comme l’a réaffirmé Alexis Tsipras au lendemain de l’échec de la candidature de Dimas à la présidence du pays. « Un conflit », aussi « avec des politiques et des milieux qui considèrent que notre souveraineté est limitée ou négociable ». Ce ” conflit ” est déjà une hostilité affirmée et une guerre ouverte contre ces mouvements et leurs leaders, à qui rien ne sera épargnée.

Les dirigeants de l’Union européenne, et les capitalistes qu’ils servent et soutiennent, mobilisent ainsi tous leurs moyens politiques et médiatiques pour discréditer par le chantage et la peur et tenter de bloquer la montée de la coordination de la gauche radicale – acronyme de Syriza - et d’empêcher sa victoire électorale. Comme elle fera

demain pour déstabiliser un futur gouvernement Syriza et le forcer à passer sous ses fourches caudines.

Avec l’extrême-droite aux aguets - une extrême droite ouvertement néo-nazi en Grèce avec Aube Dorée, fortement présente dans la police et l’armée - et prête à jouer son rôle de chien de garde du capital en multipliant provocations et violences.

 

Rien n’est donc gagné, pas même les élections du 25 janvier prochain en Grèce, mais, avec Syriza et Podemos, un vent nouveau se lève sur l’Europe, porté par les nouvelles générations. Il conforte les résistances populaires et solidaires, les expérimentations autogestionnaires, et, articulant mobilisations sociales, convergence politique et dynamique électorale, il est désormais l’espoir de tout un peuple et de sa jeunesse. Notre espoir. Notre combat.

 

Julien Douillard

 

 

 

lire en ligne format PDF CLIQUER CI DESSOUS

 

http://ddata.over-blog.com/5/86/44/62/rouge_vert386.pdf

http://www.alternatifs.org

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 14:16

Communiqué

 

 

 

Le projet de loi Macron prévoit l’extension du travail du dimanche, en soirée et de nuit dans le commerce. C’est une atteinte grave au code du travail et un pas de plus vers une flexibilité et une exploitation accrue.

 

Les femmes sont au centre de cette attaque : elles sont majoritaires dans le commerce, où elles cumulent contrats précaires, temps partiels imposés et bas salaires. 73,5% des vendeurs sont des femmes, 78,5% des caissiers sont des femmes La loi Macron prétend leur permettre de gagner plus en travaillant le dimanche et en soirée. Mais nous savons bien que les compensations en vigueur aujourd’hui dans le commerce vont disparaître avec l’extension et la banalisation de ces horaires de travail. Leur situation va se précariser davantage et mettre encore plus en jeu leur santé, leur vie sociale et familiale, notamment l’organisation de la garde et de l’éducation des enfants.

L’extension du travail du dimanche et en soirée touche l’ensemble de notre organisation sociale. Nous ne voulons pas « vivre pour travailler ».


Les travailleuses et travailleurs du commerce se mobilisent pour dire non à cette dégradation de leurs conditions de vie et de travail. 


Nous, organisations féministes,  apportons notre soutien à la manifestation d’intersyndicale du 26 janvier à Paris, premier jour de débat à l’Assemblée nationale.

Nous appelons à signer massivement la carte-pétition destinée à F. Hollande, éditée par le collectif composé de syndicats, d’organisations politiques et d’associations

 

Après-midi de mobilisation des féministes

Pour faire signer la carte pétition

Mercredi 28 janvier de 16h à 19h
Devant le centre commercial Italie 2 Galaxie, place d’Italie.

 

Organisation de Femmes Egalité, Collectif National des Droits des Femmes, CADAC, Les Effrontées, Marche Mondiale des Femmes

 

Contact

 : Ana Azaria 06 286 56 286

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 11:05


 Pour discuter du programme de Syriza et du soutien que nous pouvons lui apporter, nous vous invitons à une

 

 

Assemblée citoyenne de soutien à SYRIZA

Front de Gauche Paris 5ème (ENSEMBLE 5ème, PCF 5ème, PG 5ème )

 

jeudi 29 janvier à 20 h

à l’École normale supérieure (salle Cavaillès)

45, rue d’Ulm

avec un membre de Syriza France

 


 
La victoire éclatante de Syriza, que nous saluons avec une immense joie, est un tournant majeur et redonne de l’espoir à toutes celles et ceux qui, en France et dans tous les pays de l’Union européenne, luttent contre la politique d’austérité appliquée partout sous l’égide de la « troïka » (FMI, Banque centrale européenne et Commission européenne), politique qui asphyxie un par un les États afin de détruire les acquis sociaux pour accroître les bénéfices des actionnaires des grands groupes.
 
 La victoire de Syriza ouvre une brèche que les dominants vont tenter par tous les moyens de refermer : le gouvernement grec va se trouver attaqué de toutes parts dans sa démarche de retour à la souveraineté populaire et au bien-être pour tous. 
 
 Avec l’obtention d’une majorité relative, et non pas absolue, Syriza va devoir composer, nouer des alliances et tenter de mettre néanmoins en place ce qui fonde son programme. C’est pourquoi Syriza a d’autant plus besoin de notre soutien. Des forces redoutables vont se déchaîner en Europe pour empêcher Syriza de sortir la Grèce du piège de l’austérité.
 
 En France, soutenir Syriza, c’est aussi préparer notre propre avenir, car c’est à une politique globale de régression sociale et démocratique à l’échelle de l’Union européenne que nous sommes confrontés. Et d’autres échéances sont devant nous : aujourd’hui la Grèce, dans quelques mois l’Espagne ?
 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 12:57

23 janvier 2015

 

 

 

 Ils expliqueront

Comment des projets qui nuisent à l'environnement peuvent être imposés au mépris de la volonté des citoyens et citoyennes.

Comment le manque de démocratie et la violence institutionnelle ont pu aboutir à la mort d'un manifestant.

 

Comment les citoyen-ne-s s'organisent face aux tentatives de passage en force.

 

En présence d'un opposant au barrage de Sivens et d'un militant engagé
contre les violences policières, nous débattrons le 23 janvier prochain
de l'aspect « imposé » des grands projets inutiles.

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 12:56

23 janvier 2015-2

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 17:06

Meeting de solidarité avec le peuple grec en présence de Syriza
19 JANVIER – 19h30
Gymnase Japy
2 rue Japy, 75011 Paris (Métro Charonne)

Nous, organisations politiques et syndicales, associations citoyennes françaises, souhaitons alerter l’opinion publique au sujet de la situation politique et sociale en Grèce aujourd’hui.

Nous sommes unis par le souci de voir la démocratie et la transformation sociale progresser à nouveau en Europe. 

 

A l’issue de près de cinq années d’austérité imposée par la troïka de la Commission Européenne, de la BCE et du FMI, qui ont conduit le pays dans un désastre économique et social sans précédent, les Grecs sont appelés à exprimer leur volonté dans les urnes. Tout laisse présager le désaveu despolitiques austéritaires qui ont été appliquées et la montée électorale des forces qui les contestent.

 

La victoire de SYRIZA peut ouvrir la voie à la fin de la politique néolibérale d’austérité mise en œuvre par les gouvernements grecs et à la tutelle de la Troïka, au rétablissement de la souveraineté populaire et du cadre démocratique, à la sauvegarde des services publics et du patrimoine public, à la redistribution des richesses en faveur de la population. Comme le montrent les manifestations massives au Portugal, en Espagne et plus récemment en Italie, ou la grève générale en Belgique, l’injonction de rembourser aux détenteurs de capitaux des dettes illégitimes au prix de la destruction d’un modèle social ne passe plus. 

 

Une telle rupture avec les recettes néolibérales est aujourd’hui nécessaire dans l’ensemble des pays européens et notamment en France. Les Mémorandums, la mise sous tutelle des pays les plus fragiles par la Troïka doivent cesser immédiatement. Aujourd’hui, le poids de la dette publique sert de justification aux politiques austéritaires. C’est pour cela que nous considérons qu’il faut soutenir l’exigence portée par Syriza d’annulation de la plus grande partie de la dette publique et conditionner le remboursement de l’autre partie à la satisfaction effective des besoins de la population en matière d’alimentation, d’habillement, de santé, de logement, d’éducation, d’emploi, d’environnement et de sécurité publique qui représentent autant de droits fondamentaux. Ces mesures, qui sont une nécessité urgente pour les Grecs, sont un exemple à diffuser et à débattre. Elles doivent s’accompagner d’un audit citoyen de l’ensemble des dettes souveraines en France comme en Grèce et dans le reste de l’Europe, audit que sommes nombreux à avoir porté depuis 2011. 

 

C’est au peuple grec de prendre en main son destin. Nous nous opposons fermement à toutes les tentatives actuelles d’ingérence dans la vie politique grecque de certains dirigeants européens que ce soit par des déclarations publiques ou par des mesures visant à créer un climat de peur etd’intimidation. Nous dénonçons également toute tentative de désinformation concernant l’état réel de la Grèce et les positions soutenues par les forces qui rejettent les Mémorandums. Nous nous opposerons demain avec la même fermeté à toute tentative de chantage et d’isolement à l’encontre d’un gouvernement grec qui prendrait le contrepied des choix actuels. 

 

Nous vivons un moment historique. Les mouvements sociaux massifs dans le pays ont construit une solidarité contre la crise. L’arrivée au gouvernement d’une force de rupture avec l’austérité en Grèce peut ouvrir la voie à un bouleversement politique à l’échelle européenne. Cela contribuerait à donner un souffle nouveau aux mobilisations sociales et citoyennes, à faire reculer l’abstention et à donner un coup d’arrêt à la montée de l’extrême droite. C’est pour cela que dans les semaines et les mois qui viennent nous manifesterons partout en France notre solidarité avec le peuple grec, avec l’espoir qui émerge en Grèce et qui est aussi le nôtre. 

 

SIGNATAIRES (par ordre alphabétique)

 

Organisations Politiques

 

Altra Europa con Tsipras France,Bloco de Esquerda France,Club des Socialistes affligés,Ensemble!,Gauche Unitaire,Isquierda Unida France,

Jeunes Ecologistes,Mouvement des Jeunes Communistes de France,

Nouvelle Donne,Parti Communiste Français,Parti Communiste des Ouvriers de France,Parti de la Gauche Européenne,Parti de Gauche,Parti Démocratique des Peuples de Turquie (HDP) France,République et Socialisme,Rifondazione Comunista France 

 

Organisations syndicales

 

Fédération Nationale des Industries Chimiques CGT, Sud BPCE,Sud Santé Sociaux,Union Syndicale de la Psychiatrie 

 

Associations

 

ATTAC,Collectif Roosevelt,Collectif Solidarité France Grèce pour la Santé,

 Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde,Compagnie Errina,

 Femmes Egalité,Fondation Copernic,Journal électronique ReSPUBLICA,

 Les Désobéissants,Les efFRONTé-e-s,Marcheseuropéennes contre le chômage,Mouvement du Christianisme social,REP Réseau Education Populaire,Transform Europe 

 

Personnalités

 

ANGELI Verveine (Solidaires),

BAYOU Julien (porte-parole Europe Ecologie Les Verts),

BACHE Marinette (Conseillère de Paris, Présidente Nationale de Résistance

Sociale),

FILOCHE Gérard (membre du bureau politique du PS),

GASSER Philippe (Psychiatre, Union Syndicale de la psychiatrie),

KAHANE Claudine (syndicaliste universitaire du SNESUP),

KAKI M’hamed (Militant associatif),

LETOURNEUR Yves (philosophe et poète),

 HOANG NGOC Liêm (ancien député européen co-rapporteur du rapport au parlement européen sur la Troïka),

SABADO François (membre de la direction de la IVème Internationale),

STERDYNIAK Henri (Economistes atterrés)


....

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 17:04

http://www.algerie1.com/communiques/gaz-de-schiste-lassociation-de-la-communaute-algerienne-etablie-a-letranger-appelle-a-un-rassemblement/

Gaz de schiste: L’Association de la communauté Algérienne établie à l’étranger appelle à un rassemblement


Communiqué de presse

Appel au rassemblement

Rassemblement ce samedi 17 janvier 2015 à 11h devant le Consulat Général d’Algérie à Paris 11, Rue d’Argentine – 75016 Paris (Metro-1 : Argentine)

Là où tous les pays digne de ce nom ont clairement refusé l’exploitation du gaz de schiste pour préserver la santé de leurs citoyens et l’environnement, l’Algérie qui vit déjà une crise due à sa dépendance inconditionnelle aux hydrocarbures, s’enfonce dans un projet coûteux, dangereux et douteux, car rappelons-le, elle sera amenée à travailler en étroite collaboration avec des compagnies qui se sont vu refusé ce type d’exploitation chez-elles.

Donc au finale, ce système, ce pouvoir, ce gouvernement qui ne maitrise pas encore cette nouvelle technologie, qui fait la sourde oreille aux voix de plusieurs experts algériens qui scandent haut et fort NON AU GAZ DE SCHISTE, va finir par donner une portion du territoire nationale à des compagnies majoritairement française et cela afin de se perfectionner et maitriser cette exploitation, qui est selon les propos du président français : « On en voit un certain nombre de conséquences (exploration du gaz de schiste sur la méthode de la fracturation hydraulique) aux États-Unis ». Cela nous rappelle curieusement les essais nucléaires Français effectués dans la région de Reggane.

Les décideurs algériens dans leurs politiques de fuite en avant, multiplient les fausses déclarations et les discours contradictoires comme l’a fait la ministre de l’environnement Madame Dalila BOUDJEMAA, en voulant être rassurante, a déclaré que l’exploitation de gaz de schiste en Algérie n’est pas dangereuse, car elle se trouve loin de la population. Donc, en d’autres termes : Elle est belle est bien dangereuse !!!! De plus, le puis de « Ain Salah » se trouve à 28 km d’une ville d’au moins 40 000 âmes et à 25 km d’El Baraka.

Il est nécessaire de se mobiliser contre ce danger, ce fléau, qui va polluer à jamais l’eau des nappes albiennes, risquant d’assassiner nos enfants, nous lançons un appel à tous les algériens vivant à l’étranger pour dénoncer l’exploitation du gaz de schiste, un rassemblement est prévu ce samedi 17 janvier 2015 entre 11h et 16h devant le Consulat Général d’Algérie à Paris : 11 Rue d’Argentine, 75016 Paris (Metro Argentine – ligne 1).

Nous exigeons l’arrêt immédiat de tous les travaux d’exploration et exploitation en Algérie et dans la région. Nous réclamons aussi des explications claires et précises sur la primauté des énergies fossiles non conventionnels par rapport aux énergies renouvelables (Solaire, éolienne).

Nous lançons aussi un appel à tous les habitants de la terres aux quatre coins du globe à se dresser face à ce crime contre l’environnement, car préserver cela est une cause qu’incombe a tout un chacun qu’il vive en Algérie ou ailleurs.

Ne soyez pas complices par votre passivité, venez donc vous laver les mains pour que votre futur et celui de vos enfants soient sans pollution.

Salah HADJAB Président de l’association

ALCAÉÉ : Association de La Communauté Algérienne Établie à l’Étranger » 8, bd de Bonne Nouvelle 75010 Paris – http://alcaee.over-blog.com/ -.alcaee@gmail.com – Tél. 06 42 72 19 78

---------------------------------------------------

une lettre de soutien avec appel à signature des groupes et collectifs citoyens et associations (pas de signatures de particulier). La lettre est disponible ici.

 

https://docs.google.com/document/d/1sEN-ytUZPa0UwejF5st-lMC7aqH1JWf0EMrfqZ8JKDg/edit?usp=sharing

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 22:58

Nous, organisations politiques et syndicales, associations citoyennes françaises, souhaitons alerter l’opinion publique au sujet de la situation politique et sociale en Grèce aujourd’hui. Nous sommes unis par le souci de voir la démocratie et la transformation sociale progresser à nouveau en Europe.

A l’issue de près de cinq années d’austérité imposée par la troïka de la Commission Européenne, de la BCE et du FMI, qui ont conduit le pays dans un désastre économique et social sans précédent, les Grecs sont appelés à exprimer leur volonté dans les urnes. Tout laisse présager le désaveu des politiques austéritaires qui ont été appliquées et la montée électorale des forces qui les contestent.

La victoire de SYRIZA peut ouvrir la voie à la fin de la politique néolibérale d'austérité mise en œuvre par les gouvernements grecs et à la tutelle de la Troïka, au rétablissement de la souveraineté populaire et du cadre démocratique, à la sauvegarde des services publics et du patrimoine public, à la redistribution des richesses en faveur de la population. Comme le montrent les manifestations massives au Portugal, en Espagne et plus récemment en Italie, ou la grève générale en Belgique, l'injonction de rembourser aux détenteurs de capitaux des dettes illégitimes au prix de la destruction d'un modèle social ne passe plus.

Une telle rupture avec les recettes néolibérales est aujourd’hui nécessaire dans l’ensemble des pays européens et notamment en France. Les Mémorandums, la mise sous tutelle des pays les plus fragiles par la Troïka doivent cesser immédiatement. Aujourd’hui, le poids de la dette publique sert de justification aux politiques austéritaires. C’est pour cela que nous considérons qu’il faut soutenir l’exigence portée par Syriza d’annulation de la plus grande partie de la dette publique et conditionner le remboursement de l'autre partie à la satisfaction effective des besoins de la population en matière d'alimentation, d'habillement, de santé, de logement, d'éducation, d'emploi, d'environnement et de sécurité publique qui représentent autant de droits fondamentaux. Ces mesures, qui sont une nécessité urgente pour les Grecs, sont un exemple à diffuser et à débattre. Elles doivent s’accompagner d’un audit citoyen de l’ensemble des dettes souveraines en France comme en Grèce et dans le reste de l’Europe, audit que sommes nombreux à avoir porté depuis 2011.

C'est au peuple grec de prendre en main son destin. Nous nous opposons fermement à toutes les tentatives actuelles d’ingérence dans la vie politique grecque de certains dirigeants européens que ce soit par des déclarations publiques ou par des mesures visant à créer un climat de peur et d’intimidation. Nous dénonçons également toute tentative de désinformation concernant l’état réel de la Grèce et les positions soutenues par les forces qui rejettent les Mémorandums. Nous nous opposerons demain avec la même fermeté à toute tentative de chantage et d’isolement à l’encontre d’un gouvernement grec qui prendrait le contrepied des choix actuels.

Nous vivons un moment historique. Les mouvements sociaux massifs dans le pays ont construit une solidarité contre la crise. L’arrivée au gouvernement d’une force de rupture avec l’austérité en Grèce peut ouvrir la voie à un bouleversement politique à l’échelle européenne. Cela contribuerait à donner un souffle nouveau aux mobilisations sociales et citoyennes, à faire reculer l’abstention et à donner un coup d’arrêt à la montée de l’extrême droite. C’est pour cela que dans les semaines et les mois qui viennent nous manifesterons partout en France notre solidarité avec le peuple grec, avec l’espoir qui émerge en Grèce et qui est aussi le nôtre.

SIGNATAIRES

Organisations Politiques

Altra Europa con Tsipras France, Bloco de Esquerda France, Club des Socialistes affligés, Ensemble!, Gauche Unitaire, Isquierda Unida France, Jeunes Ecologistes,Mouvement des Jeunes Communistes de France, Nouvelle Donne, Parti Communiste Français, Parti Communiste des Ouvriers de France, Parti de la Gauche Européenne, Parti de Gauche, Parti Démocratique desPeuples de Turquie (HDP) France, République et Socialisme, Rifondazione Comunista France,

Organisations syndicales Fédération Nationale des Industries Chimiques CGT, Sud BPCE, Sud Santé Sociaux, Union Syndicale de la Psychiatrie

Associations

ATTAC, Collectif Roosevelt, Collectif Solidarité France ,Grèce pour la Santé, Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde, Compagnie Errina, Femmes Egalité,Fondation Copernic, Journal électronique ReSPUBLICA,Les Désobéissants, Les efFRONTé-e-s, Marcheseuropéennes contre le chômage, Mouvement du Christianisme social, REP Réseau Education Populaire,Transform Europe

Personnalités ANGELI Verveine (Solidaires), BAYOU Julien (porte parole Europe Ecologie Les Verts), BACHE Marinette (Conseillère de Paris, Présid ente Nationale de Résistance

Sociale), FILOCHE Gérard (membre du bureau politique du PS), GASSER Philippe (Psychiatre, Union Syndicale de la psychiatrie), KAHANE Claudine (syndicaliste universitaire

 

du SNESUP), KAKI M'hamed (Militant associatif), LETOURNEUR Yves (philosophe et poète), HOANG NGOC Liêm (ancien député européen corapporteur du rapport au parlement européen sur la Troïka), SABADO François (membre de la direction de la IVème Internationale), STERDYNIAK Henri (Economistes atterrés)

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 22:55

Manifestons Dimanche 11 janvier, 13h00 devant le Cirque d’hiver!

Vangelis 

L’attentat meurtrier du mercredi 7 janvier 2015 qui a frappé la rédaction du journal « Charlie Hebdo » est un attentat contre la liberté d’expression qu’aucune cause ne peut justifier.

Toutefois, nous refusons la récupération politicienne de cet événement et nous dénonçons l’hypocrisie de certains qui depuis des années n’ont cessé d’attiser les haines par leurs politiques d’exclusion.

En tant que grecs, nous dénonçons également le double discours du premier ministre sortant, A. Samaras, qui n’a pas hésité d’instrumentaliser cet événement en opérant un rapprochement éhonté entre l’attentat contre Charlie Hebdo et les propositions de Syriza sur la politique migratoire.

C’est pour cela que nous défilerons avec nos camarades du Front de Gauche et ceux qui en sont proches sur un parcours distinct du parcours principal emprunté par les officiels et avec nos positions de gauche qui condamnent aussi bien le fanatisme obscurantiste et réactionnaire que les politiques qui le créent.

Manifestons Dimanche 11 janvier, 13h00 devant le Cirque d’hiver!

Dimanche 11 janvier – 13h00

Départ devant le cirque d’hiver , 110 rue Amelot, 75011
Boulevard du Temple – Bastille – Faubourg St Antoine – Nation

 

 

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 11:14

 https://www.ensemble-fdg.org

Ensemble !

Penser l’émancipation

 

Réunion publique

 

Avec Stéphanie TREILLET,

Membre de l’Équipe d'Animation Nationale d'Ensemble !

Jeudi 15 janvier 2015, 18h30.

Bar La Maison, (1er étage)

65 Boulevard de la Villette,

75010 Paris (Métro Colonel Fabien)

 

Le Mouvement Ensemble! constitué en novembre 2013 s’est élargi à de nombreuses personnes qui n’en était pas partie prenante il y a un an.

Ensemble! tiendra, le week-end du 31 janvier-1er février 2015, son assemblée constitutive rassemblant des représentants de tous ses collectifs.

Lors de cette réunion seront soumis à la discussion une résolution politique, un texte sur la crise climatique, un autre relatif au fonctionnement du mouvement. Une équipe d’animation nationale sera également désignée.

La question de l'émancipation sera également débattue au travers de textes. C'est le sujet de cette réunion publique. Le thème peut sembler surprenant, surtout en pleine crise économique. Est-ce vraiment le moment de discuter « théorie » ?

Et bien oui ! Car il y a urgence à refonder un tel projet dans un contexte de crises multiples : économique, sociale, politique, institutionnelle, morale et climatique.

Des résistances quotidiennes jusqu'aux luttes pour imposer des politiques de rupture engageant la transformation sociale et écologique, se pose la nécessité de penser en positif un projet de société alternatif au capitalisme et au productivisme.

Quels sont les processus d'émancipation déjà présents dans la société actuelle ? Retraite par répartition, sécurité sociale, services publics, coopératives : des mécanismes de solidarité existent aujourd'hui...

Quels bilans des expériences passées ? Échec des État dits "socialistes" qui se sont transformés en dictatures sanglantes et totalitaires, Échec de la social-démocratie qui a préféré gérer le capitalisme en renonçant à changer la société...

Quel horizon émancipateur peut-on imaginer pour demain ?

 

Autant de questions sur lesquelles nous vous proposons de réfléchir ensemble !

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : alternative
  • : AUTOGESTIONNAIRES-FEMINISTES-ECOLOGISTES VERTS-ROUGES
  • Contact

WWW.ALTERNATIFS.ORG

                           

 

                         LES ALTERNATIFS

 

ORGANISATION POLITIQUE

40 RUE DE MALTE

PARIS 75011

TEL 01 43 57 44 80

 

MENSUEL:  ROUGE &VERT