Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 09:58

Espaces Marx et le Lem
> ont le plaisir de vous inviter à
> une soirée-débat sur 

 

la gauche européenne
>
lundi 24 février 2014 à partir de 17h

17h : Les social-démocraties européennes avec Fabien Escalona et Mathieu Vieira :

Fabien Escalona est ATER et doctorant en science politique à l'IEP de Grenoble. Ses recherches portent sur les processus de reconversion des partis sociaux-démocrates, mais aussi sur les dissidents socialistes. Il a notamment publié l'essai "La social-démocratie, entre crises et mutations" à la Fondation Jean Jaurès.
>
Mathieu Vieiraest ATER à l'Institut d'Etudes Politiques de Lille et docteur en science politique à l'Université libre de Bruxelles et membre du Centre d'étude de la vie politique. Il a co-dirigé, avec Jean-Michel De Waele, un ouvrage collectif : Une droitisation de la classe ouvrière en Europe ? (Economica, 2012)

19h : La gauche radicale européenne dans le temps long: les enjeux d'aujourd'hui à la lumière de l'histoire avec Gerassimos Moschonas :
>

> Gerassimos Moschonas
est Professeur en Analyse Politique Comparée au Département de Science Politique et d’Histoire de l’Université Panteion - Athènes. Actuellement professeur invité à l'Institut d'Etudes Européennes de Paris VIII. Il a notamment publié : In the Name of Social Democracy, The Great Transformation : 1945 to the Present, Verso, Londres, 2002 ; La social-démocratie, de 1945 à nos jours, Montchrestien, Paris, 1994. Actuellement, il travaille sur l’UE, les partis politiques et la gauche.

 Espace Niemeyer,
>
6 Avenue Mathurin Moreau -
>
75019 Paris (M° Colonel Fabien)

Merci de confirmer votre participationà elgauthi@internatif.org ou lem@pcf.fr

Espaces-Marx 6 avenue Mathurin Moreau – 75167 Paris cédex 19 Tél. 00 33 (0)1 42 17 45 10 Fax : 00 33 (0)1 45 35 92 04 Espace Marx : e-mail : Espaces_Marx@internatif.org - Web : http://www.Espaces-Marx.org
> Le Lem : e-mail
: lem@pcf.fr - Site : lem.pcf.fr

EN TETE FRONT DE GAUCHE

Partager cet article

Repost0
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 14:23

 

 

nd des landes copie

 

 

 

 

VENEZ NOMBREUX SOUTENIR les inculpé.e.s
> du Collectif francilien de lutte contre l'aéroport
> de Notre-Dame-des-Landes
>
> MERCREDI 5 MARS à 14H
> procès en appel de l'affaire Pinault (14 personnes)
> cour d'appel de Versailles, 18ème chambre correctionnelle, section B
>
> à partir de 13h:
> RENDEZ-VOUS 5, Rue Carnot, Versailles
> RER-C Versailles-Rive gauche
> ou transilien Versailles-Rive droite
> Pique-Nique de soutien devant le tribunal
> (le rassemblement a été déclaré)
>
> Le 27 janvier dernier, 15 personnes s’étaient invitées dans le parc du château familial des multi-milliardaires François et François-Henri Pinault – actionnaires du groupe Vinci – pour dénoncer leur responsabilité dans le projet de construction de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.
> La famille Pinault n’a pas apprécié ce pique-nique revendicatif !
> Mis/es en garde à vue pendant 45 heures, les pique-niqueurs/ses ont été accusé.e.s de violation de domicile, de menace de mort, et pour certains d’entre eux/elles, de refus de se soumettre au prélèvement ADN et signalétique.
> Le 24 juin, le tribunal de Grande Instance de Versailles a condamné 14 inculpé.e.s à 2 mois de prison avec sursis, à 5600 euros d’amende, 1250 euros de frais de justice, 1 euro d’amende au bénéfice de la partie civile. Les scellés ont été confisqués, et la demande de non-inscription au casier B2 refusée. Ils ont donc fait appel.
> Une des inculpé.e.s de l’affaire Pinault avait relayé sur son blog un communiqué et une affiche du collectif francilien de lutte contre l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes suite au verdict du 24 juin.
> Elle est poursuivie par Pinault père et fils pour diffamation. Elle est citée à comparaître en automne 2014.
> Les éléments diffamants selon la partie civile : une affiche représentant François-Henri Pinault en vampire avec des agneaux sur la tête, et le passage suivant du communiqué : « Pinault pollueur, voleur, expropriation ».

> Les Pinault demandent 1 euro de dommage et intérêt en réparation de leur préjudice moral ; la suppression des propos et de l’image qu’ils jugent diffamatoires du blog ; la publication du dispositif du jugement à venir (supputant qu’il sera en sa défaveur).
> Nous dénonçons, une fois de plus, la toute puissance des grands actionnaires et de l’État qui exproprient, détruisent nos lieux de vie, saccagent les terres agricoles, au nom de leurs intérêts privés et en toute impunité, et tentent d'écraser toute contestation par la répression policière et judiciaire aux fins d'imposer, du haut de leur pouvoir, leurs lubies pharaoniques.
>
>
> Non à l'aéroport !
> Non à la répression !
>
>
> Le collectif Ile de France de lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes
>
>
> n'hésitez pas à nous transmettre vos lettres de soutien...
>
>
> Pour participer à la caisse de soutien :
> envoyez vos chèques à l’ordre de « Les Ami-e-s de Clark Kent» en spécifiant bien au dos du chèque  « Soutien la lutte contre l’aéroport de NDDL » à l’adresse suivante : 9, rue François Debergue / 93100 Montreuil.
>
>
> Prochaines mobilisations:
> Manifestation à Nantes le 22 février 13h devant la préfecture
> http://22fevrier2014.blogspot.fr/
>
> Concert de soutien le 21 mars au Lycée autogéré de Paris (LAP)
>
>
> Contact:
> collectifnddlparisidf@riseup.net
> Contact presse : presse.nddl-paris@riseup.net
>
>
>
>
> Pour plus d’information:
> http://nddl-idf.org/
> http://zad.nadir.org/
> http://acipa.free.fr
>

 

Partager cet article

Repost0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 18:56

CONTACT:   collectif.antifasciste.95@gmail.com

Le Front National essaie d’avancer dans le Val d’Oise – en visite à Taverny en janvier, Marine Le Pen a annoncé qu’elle espérait avoir au moins trois fois plus de listes aux élections municipales de mars que lors des dernières en 2008.

Le FN n’est pas un parti comme les autres. Comme l’expliquent de plus en plus de ses anciens membres qui l’ont quitté, dégoûtés, le FN est un parti à deux visages : celui de la « respectabilité » qu’il essaie de faire passer dans les médias, et puis le vrai, qui reste anti-démocratique, raciste, sexiste, homophobe... C’est le visage d’un parti fasciste, dirigé par une millionnaire, qui tente de profiter cyniquement de la crise avec un programme basé sur des mensonges.

Il faut donc tout faire pour empêcher ces listes FN de se constituer, ou, à défaut, pour minimiser le vote en leur faveur.

Le FN dit que l’immigration est « une source de coûts très importants ». C’est un mensonge !

u La place de l’immigration occupe une position centrale dans le programme du FN, surtout par rapport au prétendu coût qu’elle représenterait. Or, plu­sieurs études montrent que ce n’est pas le cas. Les immigrés rapportent plus à l’État et aux caisses de Sécurité sociale qu’ils ne leur en coûtent. Une étude de l’Université de Lille/Ministre de Travail chiffre ces bénéfices à environ 12 milliards d’euros.

Source : http://www.courrierinternational.com/article/2010/12/02/les-tres-bons-comptes-de-l-immigration

Le FN n’est pas un parti laïc.

u Le FN parle beaucoup des valeurs de laïcité nouvellement découvertes, qui sont en réalité un écran de fumée pour cacher une islamophobie et un racisme profond. Marine Le Pen compare les prières des musulmans dans la rue à l’occupation nazie mais ne dit rien sur celles des chrétiens, par exemple pendant les manifestations contre le mariage pour tous. Elle loue même « les valeurs chrétiennes [de la France] » justifiant leur défense qui permettrait « de rechristianiser notre pays ».

Le FN n’est pas aux côtés des travailleurs, il veut les diviser.

u Malgré un discours qui tente d’affirmer le contraire, le FN n’a jamais été avec les travailleurs, s’opposant historiquement aux grèves, aux manifes­tations et aux syndicats. Il cherche au contraire à les diviser, et donc les affaiblir, en distinguant non seulement les travailleurs « français » et ceux qui ne le sont pas, mais aussi les hommes des femmes, pour qui la vraie place n’est pas au travail mais au foyer. Cette politique raciste et sexiste se retrouve aussi dans le droit à la santé, au logement et à l’éducation. Enfin, le FN est contre le retour à la retraite à 60 ans.

Le FN dit qu’il est pour « la libération de la France » - C’est le contraire !

u Dans son programme, le FN parle de restreindre le droit de manifester, de multiplier la vidéo-surveillance ou les portiques de détection de métaux, de restaurer la peine de mort… De plus en plus de surveillance, de moins en moins de libertés : ça s’appelle un État policier.

Le FN nie la réalité de la « vie familiale » moderne.

u Le FN a une vue très traditionaliste de la famille, en disant que « l’union d’un homme et d’une femme » représente « le caractère central de la so­ciété ». C’est loin de la réalité, où les gens habitent ensemble ou séparés de manières variées. De plus, le FN est contre les avancées sur le droit à l’IVG.

Le FN veut militariser le pays.

u Le FN veut augmenter les dépenses militaires et instaurer une garde na­tionale de 50 000 réservistes. Il fait de l’arsenal nucléaire « la garantie ultime de la sécurité » et cite spécifiquement l’importance d’alliances avec la Russie de Poutine.

 

Le FN n’a aucune solution pour la crise.

u L’ensemble de sa politique économique est constitué d’idées qui ne ré­soudraient pas les problèmes de la crise. Charles Wyplosz, professeur à l’Institut des hautes études internationales de Genève estime que «le programme économique du Front national produirait un profond et durable appauvrissement de la France.»

 

Partout, où les élus FN ont une main dans la gestion des localités, c’est la catastrophe. A Toulon, Orange ou Marignane, le FN a mis sa politique à l’épreuve de la réalité :

„ La baisse ou la suppression des subventions pour les associations ne véhiculant pas l’idéologie du FN,

„ La rénovation des centres-villes au détriment des quartiers périphériques,

„ Une politique culturelle des plus rétrogrades, privilégiant la « culture folklorique locale »,

„ La préférence politique pour le recrutement du personnel des collectivités (mise au placard des salariés « hostiles » pour les remplacer par des militants d’extrême droite),

„ Une hausse quasi-générale des impôts dans les collectivités gérées par le FN,

„ Un surendettement des municipalités quand le FN quitte le pouvoir.

 

Le trct du collectif- Format PDF Cliquer ci dessous

http://ddata.over-blog.com/5/86/44/62/TractAntifa1402-fev-2014.pdf

Partager cet article

Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 15:04

invit Alexis Tsipras

Partager cet article

Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 15:00

 

ENSEMBLE FDG

 

 

 

 

 

Moulin-Galant

La Question Rom

Vendredi 7 février 2014 à 20h30

Au cinéma Beaumont Palace (Beaumont sur Oise

 

 

 

 

 

 

 

 

 Présentation Format PDF Cliquer ci dessouq

 

 

 http://ddata.over-blog.com/5/86/44/62/moulin-galant---7.2.pdf

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 17:23

               Appel pour des

           villages des alternatives

             en Ile-de-France

 

 

 

 

 

appel Format PDF Cliquer cidessous

http://ddata.over-blog.com/5/86/44/62/appel-alternatiba-Ile-de-France.pdf

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 17:15

 

 

 VILLE-HABITAT-SOLIDARITES TERRITORIALES

LES RENCONTRES PUBLIQUES DU FRONT THEMATIQUE

 

QUELLE POLITIQUE DE L’HABITAT POUR L’AIRE METROPOLITAINE PARISIENNE ?

« Bombe à retardement et/ou champ de luttes et d’innovations

 

VENDREDI 10 JANVIER 2014

de 16h30 à 20h Le KREMLIN BICÊTRE ; ESPACE André MAIGNE

 

18 bis rue du 14 JUILLET- métro Kremlin Bicêtre

 

 

 

 

Monique ELEB, chercheur, professeur à l’ENSA Paris-Malaquais

Gilbert HERNANDEZ, consultant associé, Rehalis Conseil

Marc WIEL, Ingénieur urbaniste/Ex-directeur de l’agence d’urbanisme de la C.U. de Brest

Répliquants politiques :

Patrick DAUDET, adjoint au maire de Gentilly et président de l’OPALY (sous réserve)

Jean-Luc LAURENT, député –maire du Kremlin Bicêtre, ex- Président de l’Etablissement Public Foncier Ile de France

Jean Pierre MOINEAU, adjoint au Maire de Vitry et président de l’OPHLM

En présence de professionnels du secteur, de responsables d’associations d’habitants et d’assemblées citoyennes et d’élus franciliens qui interviendront au cours des débats

 

 

 PRESENTATION

Le Front de Gauche thématique Ville- Habitat -Solidarités territoriales s’est attaché dans ses travaux à mieux cerner le fait métropolitain sous différents angles, à la fois en mettant en évidence les impacts fortement négatifs de la loi en cours d’adoption au Parlement, et aussi en recherchant s’il existe d’autres chemins pour faire métropole que ceux de la mondialisation libérale marchande qui concentre des richesses et des circuits de décision sur des territoires pris dans un jeu subtil de mise en réseau et de mise en concurrence. Ces autres chemins seront mieux perçus et pris en compte par des élus aspirant à changer de société s’ils concernent de grands thèmes de la vie quotidienne des citoyens comme le logement, les déplacements, la santé, l’emploi et le développement économique, la transition écologique, et. Ce qui suit concerne le logement et l’habitat

 

 

 

Présentation au format PDF Cliquer ci dessous

http://ddata.over-blog.com/5/86/44/62/ville-et-hab-10-1-2014.pdf

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 17:06

 

 

rouge et vert TITRE

 

 

 

 

 

 pour lire le journal en ligne :   https://www.alternatifs.org

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 17:03

ENSEMBLE-copie-1

ASSISES ENSEMBLE

Après un jour et demi d’assises, un nouveau regroupement politique est né, «ENSEMBLE», Mouvement pour une Alternative à Gauche,

Écologiste et Solidaire, Les  Alternatifs ont pris part aux Assises, et, au sein d’Ensemble, vont pouvoir occuper tous les espaces, spécifiques etcommuns, qui leurs sont ouverts comme aux autres membres. Ce nouveau mouvement a décidé de faire son nid au sein du Front de Gauche, considérant qu’il était très important, compte tenu du contexte politique actuel, d’agir dans une certaine unité contre un ennemi qui nous est commun,

et partant du constat qu’aucune formation n’est en mesure à elle seule d’obtenir l’hégémonie à gauche, et que l’émiettement des forces politiques de transformation nuit gravement à la santé du corps politique et social, et qu’il participe en retour à l’exaspération et au découragement général de la population.

Un jour et demi, c’est à la fois long et court pour mettre en place les premiers éléments qui vont permettre à cette

structure de s’élancer dans la vie politique. Il faut simultanément bâtir les premières fondations tout en veillant à ce qu’elles ne compromettent pas le futur et ne soient par source de détournement ou d’impasse fonctionnelle; mais il faut aussi placer cette nouvelle construction dans une bonne orientation vis-à-vis de ses choix

idéologiques, de sorte qu’elle soit en mesure d’apporter une lecture de l’actualité compréhensible par toutes et tous, qu’elle soit aussi en capacité d’apporter les premières pistes d’action pour l’avenir proche et plus lointain,

et par là donner envie au plus grand nombre possible de venir la rejoindre pour s’associer à sesréflexions, à ses orientations et à ses actions.

À chaque pallier, toute cette élaboration doit bien sûr se faire avec l’accord de toutes et tous,

ce qui nécessite une grande maîtrise des débats car il ne  s’agit ni d’exclure, ni de marginaliser, ni non plus d’éviter le débat, ce qui parfois nécessite de ne pas se prononcer sur certains points pour les repousser à plus tard sans chercher pour autant à les évacuer, simplement parce

qu’il faut bien avancer et que tout ne peut pas être traité dans l’instant présent; le principe de ces assises est bien de valider

une situation donnée, dans les conditions les plus démocratiques

qui soient compte-tenu de l’état du mouvement à ce point d’étape.

Enfin, il faut aussi faire connaîtreà nos voisines et voisins, et au -delà,

ce qui se passe, quelles sont nos intentions, nos espoirs, nos craintes; enfin il ne faut pas non plus oublier d’inviter nos proches, ceux du FdG notamment, à partager le verre de l’amitié et puis aussi à faire savoir aux

autres que nous existons et que nous avons la ferme intention

d’intervenir et d’agir dans l’espace public commun.

Ainsi, différentes étapes ont jalonné ces assises.

La première matinée, consacrée à l’orientation du mouvement dans l’actualité politique, fut consacrée à la présentation et au débat autour du texte en référence mis à disposition des participants. À cette occasion fut

évoquée la nécessaire réflexion collective se donnant pour objectif de mettre sur pied une politique qui fasse ressortir les éléments de synthèse entre crise économique, crise écologique et mouvement social, insistant en particulier sur le fait que la crise globale était habilement exploitée

par les pouvoirs successifs de manière à faire reculer les avancées sociales, repoussant aussi toujours plus loin les réponses de fond portant sur la contradiction entre notre mode de développement et la réalité de

notre condition humaine. De ces éléments de synthèse sortiront les éléments de base sur lesquels une hégémonie culturelle, sociale,

politique, intellectuelle émergera, prélude à un changement politique

en profondeur.

S’agissant d’un travail de refondation, celui-ci se construira avec le peuple, d’où l’obligation de se tourner vers la population pour construire avec elle le changement et conquérir avec sa participation active cette hégémonie culturelle large qui doit devenir notre objectif fondamental. La matinée s’est poursuivie avec diverses interventions alternant éclairages sur les mobilisations et prises de parole des différentes composantes politiques partie prenante du regroupement : situation en

Bretagne, ACU, GA, mobilisations de la jeunesse , 30 ans de la marche pour l’égalité et contre le racisme, FASE, point fiscalité, GU, APEIS, violences faîtes aux femmes, Les Alternatifs, C&A, point sur la situation des Fralib.

Cette première matinée s’est achevée par la présentation par Christophe

Aguitton du nom «ENSEMBLE» du futur regroupement.

L’après-midi fut consacrée aux débats en commissions thématiques, reprenant chacun des points abordés dans les amendements déposés. Il s’agissait de faire le tri entre les amendements qui pouvaient faire consensus, ceux qui ne pouvaient être retenus, et ceux qui ne pouvaient être retenus pour l’instant mais devaient faire l’objet d’une réflexion plus en profondeur dans le mouvement.

Ce tri effectué, les commissions de résolution ad-hoc avaient alors en charge d’aménager les textes de manière à les mettre en conformité avec ce qui ressortait des commissions thématiques.

L’ensemble de ces confrontations s’est déroulé dans un esprit d’écoute et d’ouverture, recherchant systématiquement le plus large consensus possible, l’exercice s’avérant par moment délicat à mettre en oeuvre, tout particulièrement lors de la commission portant sur le nom du regroupement, thème sur lequel de nombreux délégués avaient reçu

des mandats bien précis, votés en Coordination Locale et qui voyaient leurs interventions rejetées, l’une ou l’autre composante politique opposant son veto à telle ou telle appellation qu’elle estimait ne pouvoir retenir.

La matinée du dimanche 24 novembre fut l’objet de 3 commissions qui se sont déroulées simultanément et qui ont porté sur l’intervention de notre regroupement dans les municipales, dans les européennes, et sur les actions militantes à envisager. Elle s’est poursuivie par une plénière portant sur la présentation et l’adoption des conclusions et des textes

modifiés. Ainsi tous les amendements portant sur le texte Conjoncture ont été intégrés. Les amendements portant sur le texte Fonctionnement qui ont été rejetés seront reconduits lors des prochaines assises, de manière à ne pas éliminer les points qu’ils relevaient et laisser plus de temps pour en débattre en profondeur. L’orientation du texte sur les Européennes a été adoptée. Deux intervenants ont alors souhaité s’exprimer à titre personnel.

Jeannette Habel tout d’abord, a fait part de son amendement, rejeté en

commission des résolutions donc non retenu, portant sur une modification du texte Fonctionnement pour lequel elle demandait que ne soit pas indiqué le nombre de porte-parole mais qu’il soit plutôt fait référence à la désignation de porte-parole sans en préciser le nombre.

Pierre Zarka a ensuite fait part devant l’assemblée plénière de son souhait de prendre grand soin à ce que l’équipe d’animation nationale soit élue «sur la base d’un contrat national très dirigiste»,

de manière à écarter les risques de se retrouver dans une situation dans

laquelle cette équipe se mette à agir dans l’ombre et sans avoir à rendre

compte au mouvement; son intervention s’est conclue par une demande de mise à l’ordre du jour de ce point à l’occasion

de la prochaine Coordination Nationale de janvier.

La plénière s’est ensuite portée sur le nom du regroupement dont Christophe Aguitton était chargé de faire la présentation. Sans cacher les tensions évoquées précédemment dans ce texte,il a fait part des incompréhensions ressenties par les délégués. À cette occasion, il a révélé que l’appellation «Rouge & Vert» avait été défendue par plusieurs délégués, mais rejetée par deux composantes. Par contre, la demande

d’inverser l’ordre du sous-titre entre Solidaire et Écologiste a été retenue.

Les premiers éléments de présentation du futur site internet du regroupement ont ensuite été présentés. L’idée générale est de faire de cet outil un élément d’expression qui puisse aider le mouvement à faire de la politique et lui facilite la tache à cette fin. Son contenu sera ainsi organisé autour de trois éléments. Tout d’abord l’élément «Gestion des adhésions et des adhérents» qui traitera cette question de manière centralisée et automatisée.

Puis l’élément «Informations», qui regroupera les documents de

référence et militants, les listes de diffusion, et l’inscription aux différents

abonnements thématiques, selon les préférences des uns et des autres. Enfin l’élément «Débats», dont l’objectif sera de faciliter la parole et les échanges au sein du mouvement, en permettant en particulier aux courants et aux adhérents d’ouvrir leur propre blog, sans avoir à

attendre une autorisation de quiconque, l’ouverture étant automatique après remplissage du formulaire adéquat.

La plénière s’est poursuivie par la présentation de l’équipe d’animation

nationale (EAN), puis par un balayage rapide de la situation des collectifs locaux déjà existants. Ainsi, 220 délégués ont participé à ces assises, venant de 70 départements, ce qui représente une centaine de collectifs déjà existants ou en cours de création, et manifeste dès à présent une certaine homogénéité de la présence du groupement sur l’ensemble

du territoire. Un point toutefois s’avère préoccupant, celui de la faible

représentation féminine. À ce sujet,Clémentine Autain insiste sur une règle qui s’imposera à tous et qui porte sur la participation à l’EAN, où la règle relative aux délégué-e-s élu-e-s sur la base de 2 femmes et 2 hommes par organisation ,plus un couple mixte de suppléants

(excepté pour l’ACU qui se dissociant de la FASE, a obtenu un couple mixte de représentants plus une ou un unique suppléant-e), impose à tout titulaire dans l’impossibilité de siéger, de ne pouvoir être remplacé-e que par son suppléant de même sexe. Pour finir, ces assises se sont achevées par l’approbation par acclamations, après lecture du projet

de conclusion, de la création du tout nouveau mouvement «ENSEMBLE».

Les applaudissements ont été fournis :une page se tourne et un nouvel avenir se déploie, plein d’espoir pour cet objet politique. Reste à présent à le faire vivre à tous les niveaux, et tout particulièrement localement, dans une démarche ouverte et dynamique, débordant largement ses propres frontières initiales, tant politiques que géographiques, de manière à tracer le chemin exigeant de la transformation de soi, de tous,

du monde, transformation écologique,sociale, féministe, solidaire.

Pierre Noël

site : ensemble-fdg

 

 

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 16:59

Hollande en Palestine et Israël : paroles, paroles, paroles... A quand les actes ?

 

Ho Lors de son récent voyage, F. Hollande a beaucoup parlé.

Certes, il a réaffirmé le droit des Palestiniens à avoir leur propre État avec Jérusalem-Est comme capitale et il s’est dit opposé à la colonisation.

C’était bien le minimum :c’est la ligne constante de la diplomatie française depuis des décennies. Mais au-delà de ces affirmations de   principe qu’a-t-il et que n’a-t-il pas dit ?  

Il a rendu un hommage fort à la démocratie israélienne en oubliant de   rappeler les discriminations dont sont victimes les citoyens israéliens   d’origine palestinienne qui représentent -ce n’est pas négligeable- un cinquième des habitants d’Israël et sans évoquer non plus l’expulsion   en cours de 40 000 Bédouins du Néguev de leurs villages.    

On peut remarquer aussi la composition f fortement déséquilibrée de la

délégation : de nombreux soutiens à Israël –dont les chefs d’entreprise complices de la colonisation– et de trop rares personnes privilégiant   le règlement du conflit par le droit. Ce n’est pas ce que nous attendions de ce voyage. La France doit reconnaître l’État de Palestine comme l’on déjà fait 130 pays dans le monde.  

Elle doit s’opposer fermement à la colonisation et non par des petites phrases sans effet sur le pouvoir israélien ;elle doit cesser de soutenir   le gouvernement israélien et renforcer son soutien et sa coopération avec l’État de Palestine. Enfin, au plan intérieur, le gouvernement français doit abroger immédiatement la circulaire scélérate Alliot-Marie sur   le boycott des produits des colonies israéliennes.    

 

 

 

Les Alternatifs

le 26 novembre 2013

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : alternative
  • : AUTOGESTIONNAIRES-FEMINISTES-ECOLOGISTES VERTS-ROUGES
  • Contact

WWW.ALTERNATIFS.ORG

                           

 

                         LES ALTERNATIFS

 

ORGANISATION POLITIQUE

40 RUE DE MALTE

PARIS 75011

TEL 01 43 57 44 80

 

MENSUEL:  ROUGE &VERT