Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2018 3 27 /06 /juin /2018 10:50
NEW ENSEMBLE N°33 26 JUIN

Newsletter d’Ensemble! - Numéro 33 - 27 Juin 2018 -  www.ensemble-fdg.org

 

Actualité politique et sociale

 

Macron et le pognon !

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/macron_8.jpg?itok=O_c62LCz

Ou quand le président des riches s’intéresse à l’argent des pauvres...

Dans une vidéo abondamment diffusée et commentée, on a entendu Macron s’exprimer sur les aides sociales : « tout ce pognon qu’on met dans l’action sociale sans résultats … Il faut responsabiliser les acteurs faire de la prévention ». Cela dans le cadre de la préparation d’un discours devant la Mutualité française.

Ce discours de Macron s’inscrit dans la continuité de nombreux autres depuis plusieurs années sur les assistés qui profitent, les chômeurs qui ne cherchent pas de travail, les malades qui consultent trop et la responsabilisation des bénéficiaires des aides sociales. (...)

 

Commission santé protection sociale d'Ensemble!

Pour lire cet article, cliquez ici.

 

 

La fin d'une séquence, mais pas la fin de la bataille du rail.

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/1110450-prodlibe-greve-sncf-gare-du-nord.jpg?itok=2_JUMWf9

La loi « pour un nouveau pacte ferroviaire » a été adoptée par le Parlement le 14 juin. Dès le lendemain, les négociations sur la future convention collective ont commencé entre les 4 organisations syndicales et l’UTP (Union des transports publics et ferroviaires), elles doivent se terminer en 2020 pour déterminer comment seront traités les cheminot-es qui seront transférés au privé.

La fin d’une séquence

La séquence de grève à la SNCF commencée le 3 avril était programmée jusqu’au 28 juin, et les organisations CFDT et UNSA ont annoncé qu’elles n’iront pas au-delà. Cette séquence unitaire de 2 jours de grève et de 3 jours de reprise va se terminer. (...)

Patrice Perret, Dominique Resmon, Jean-Claude Mamet

Pour lire cet article, cliquez ici.

Politique Internationale

 

Des cerfs-volants à Tel Aviv

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/manif_tel_aviv.jpg?itok=nSVVu1Rl

Dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 juin, 115 cerfs-volants portant les photos, les noms et les dates de naissance des Palestiniens tués par l’armée israélienne pendant les manifestations de la Grande Marche du Retour à Gaza ont été accrochés sur l’une des plus importantes avenues de Tel Aviv.

« Il y avait eu bien sûr, des actions organisées par des groupes comme la Coalition des Femmes pour la Paix, ou des manifestations de solidarité à Haïfa, mais nous avons pensé qu’il était indispensable de montrer à la population israélienne les visages de ces 115 personnes qui ont été tuées, et qui avaient des frères, des sœurs, des parents » a déclaré une des organisatrice de cette action.(...)

Mathieu Dargel

Pour lire cet article, cliquez ici

 

 

 

 

Soutien à la clinique sociale d'Elliniko

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/tt_13.jpg?itok=d3wlwnFt

La compagnie d'Etat ELLINIKO S.A. a publié la semaine dernière un ultimatum demandant à la clinique sociale d'Elliniko (MKIE) d'évacuer les locaux où elle exerce depuis sa création, dans l’enceinte de l'ancien aéroport public d'Elliniko ; cet ultimatum a pour objectif de faciliter la privatisation du site (exigée par les créanciers, prévue par le mémorandum signé par le gouvernement grec), malgré l’opposition de toutes celles / tous ceux qui y réclament la création d'un parc métropolitain, espace vert d’activités culturelles, sociales et sportives ouvertes à tou.te.s.L’Etat demande ainsi à la clinique de vider les lieux d'ici le 30 juin 2018, sans proposer de solution alternative (installation dans un autre bâtiment public). Cette expulsion met donc en danger l’activité même de la clinique. (...)

Signer la pétition ici !

Pour lire cet article, cliquez ici.

Elections en Turquie : Erdogan gagne un sursis institutionnel

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/tt_14.jpg?itok=Ec_ZWacQ

Recep Erdogan apparaît vainqueur des scrutins du 24 juin 2018. Il est effectivement le gagnant d’une élection taillée sur mesure pour lui mais cette élection ne change pas les dynamiques majeures à l’œuvre en Turquie et s’apparente plutôt à un sursis.

En regardant les plateaux les chaînes d’information turques on ne pouvait qu’avoir un sentiment d’irréalité devant le spectacle de commentateurs devisant sur les élections locales à venir alors même que la majorité des communes kurdes ont été placées sous tutelle par l’Etat qui a démis (et souvent emprisonné) leurs maires élus, ou sur la possibilité d’un « consensus national » alors même qu’un des candidats à la présidentielle, Selahattin Demirtas pour le HDP est détenu en prison de manière illégale… (...)

Emre Ongün

Pour lire cet article, cliquez ici.

 

Communiqués

 

Face aux massacres de l'armée israélienne, Nétanyahou gouverne-t-il aussi en France ?

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/20180617_143015.jpg?itok=p2k-ZY2n

Soutien au peuple palestinien, c’est une urgence redoublée devant les morts accumulés par l’armée israélienne !

Engagé sans hésitation, le maire de Bezons Dominique Lesparre inaugure une allée de la Nakhba en soutien aux manifestations pacifiques qui ont eu lieu à Gaza et qui ont été très brutalement réprimées par l’armée israélienne dont les snipers ont fait feu sur des manifestants pacifiques et se sont soldés par un grand nombre de morts et de blessés. Souhaitons que son exemple soit suivi. (...)

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

 

 

Quimper, 21 juin 2018 : la ville en état de siège - Communiqué unitaire

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/ldi-2018-06-21-101.jpg?itok=Gp_nFgeR

Comme la veille à Saint Brieuc, la visite d'Emmanuel Macron à Quimper se sera déroulée dans une ville en quasi état de siège, avec une interdiction de circulation dans tout le centre ville depuis la gare jusqu'aux allées de Locmaria, le blocage de la manifestation contre la politique du gouvernement à hauteur du parking de la gare, l'interdiction faite à certains riverains de rejoindre leur logement dans le périmètre verrouillé par les forces de police. (...)

Pour les organisations Attac Quimper, CGT, Sud Solidaires, CNT, FSU 29, Collectif antifasciste, Coordination nationale des hôpitaux et maternités, Comités de soutien à la ZAD de NDDL, NPA,  Climat Social, EELV, Ensemble!,  Fraternité Douarnenez et Quimper, France Insoumise, Génération.S Quimper, Nouvelle Donne Finistère, PCF, UDB, aujourd'hui, nos libertés publiques, en premier lieu la liberté de manifester, sont gravement en danger. (...)

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

 

Novembre 2018, on explore le "monde nouveau" !

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/18-05-01-flyer4.jpg?itok=tvsbmbOH

Nul n'est censé l'ignorer : nous voici entrés dans un «monde nouveau» ! Ici, en France, aussi en Europe et partout ailleurs… Nouveaux dirigeants, formes inédites de luttes, d'échanges et d’organisation, autres règles politiques et sociales…

Cette 5ème Université d'Ensemble!, la seconde en automne au bord de la Méditerranée, nous permettra d’appréhender ce qu'est réellement ce «monde nouveau». En France et dans quelques points chauds de la planète.

Sans sacrifier à une nouvelle querelle des Anciens et des Modernes, nous échangerons à propos des multiples questions qui sont autant de champs de confrontation entre le «vieux» et le «neuf»… Pour explorer le monde existant ! (...)

Pour lire cet article, cliquez ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le roman de la Ligue

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/une_de_couv.jpg?itok=1lGcQNTE

 

 

   Fin des années 50 : en pleine guerre d’Algérie, un petit groupe de militants  dont un jeune communiste en rupture, Alain Krivine  fonde le mouvement Jeune Résistance qui s’adresse aux appelés afin qu’ils refusent la « sale guerre » et choisissent l’insoumission ou la désertion.

                                                (...)

Il est donc possible de souscrire en téléchargeant le bon de

souscription et en le renvoyant (accompagné d’un chèque)

 à l’un des deux éditeurs.

 On peut également souscrire en ligne en se connectant au

site d’Arcane 17 ou de Syllepse.
https://www.syllepse.net/lng_FR_srub_21_iprod_743-c-etait-la-ligue.html 
ou

                               https://www.editions-arcane17.net/ 

                                                  Pour lire cet article, cliquez ici.

Partager cet article

Repost0
23 juin 2018 6 23 /06 /juin /2018 19:08

 

Le CAC propose 3 jours de réflexion, de construction des alternatives et d'échanges festifs à l'Auberge de Jeunesse d'Amiens sur le thème central :

 

« Associations citoyennes et politiques publiques : résister et construire »

 

  • Que vous soyez adhérent.e.s ou non, membre du réseau ou simplement intéressé.e, venez participer - Inscrivez vous vite pour retenir chambre, repas et place !

 

  • Et si vous n'êtes pas libre en journée, les soirées sont ouvertes sans inscription (avec une libre participation) : conférence gesticulée, exposition, visite militante, conférence-jeu, soirée festive...

 

 
   

 

 

http://oxi90.com/GHDURSI79/UE%20couv%20fb.jpg

 

Conférences / débats / exposition / ateliers / jeux / échanges et soirées festives

 

Tous les détails du programme avec les intervenants sont disponibles ici

   

 

Mercredi 11 juillet

Matin - État des lieux

  • 09h15 - Accueil puis ouverture
  • 10h15 - Quelle est notre situation ?Travail par groupes
  • 12h00 - Quelle est la situation au niveau national ?Plénière.
  • 12h45 - Repas

Après-midi - Associations et collectivités publiques

  • 14h00 - Aperçu des travaux des groupes du matin
  • 14h15 - Quelles relations entre associations et collectivités publiques dans le contexte actuel ?
  • 15h00 - Ateliers : 1-Asso malmenées par les collectivités publiques / 2-Asso et collectivités publiques, histoire de cercles vertueux / 3-L'observation, socle d'une politique co-construite
  • 17h00 - Amiens, ville militante. Visite de lieux symboliques de différentes manières de s'engager - ouvert à toutes et tous
  • 19h30 - Repas
  • 20h30 - Conférence gesticulée « Welcome 2.0 » sur les réfugiés d’Iréna Havlicek

 

Jeudi 12 juillet

Matin - Les associations citoyennes face à la rupture des solidarités et des droits

  • 9h30 – Intro : Les asso citoyennes face aux projets du gouvernement.
  • 10h15 - Quelles réponses ?Ateliers :1- Quels financements publics aux asso leur permettant de répondre aux besoins de la société ? / 2-Financiarisation de l’action sociale / 3-Droits et les atteintes aux libertés associatives / 4-Comment les médias libres peuvent-ils relayer efficacement l'expertise des asso citoyennes  ? par Bastamag!
    12h45 – Repas

Après-midi - Quelles actions communes ?

  • 14h00 - Présentation de l’action du CAC en 5 axes
  • 14h45 - Forum ouvert (thèmes affichées avant pour s'y inscrire ou en proposer d'autres) - 1ères propositions : 1- Suppression des contrats aidées et Parcours Emploi Compétences / 2- Actions collectives, action d'asso et aide aux migrants et aux réfugiés / 3- Appui aux asso en difficulté / 4- présentation du collectif des ébouriffés...
  • 17h00 - 2 exemples d'organisation inter-associatives locale/nationale : les Etats Généraux des Migeations et Transiscope, le Portail des alternatifs
  • 18h - Conférence-jeu "Vivre et travailler autrement pour changer le monde ?" par UtoPic'
  • 19h30 - Repas
  • 21h00 - Soirée festive au Mic-mac (prix libre)

 

Vendredi 13 juillet

Matin - Les chemins de la transition

  • 9h30 - Intro par Nicole Picquart.
  • 10h15 – Ateliers : 1-Transition écologique, les enjeux de la biodiversité /  2-Transition énergétique / 3-Transition culturelle et sociétale / 4-Les communs / 5-Contribution de l'intersectionnalité à la transition sociale / 6-Présentation des tables de quartier
  • 12h00 - Comment contribuer à la transition et montrer les voies d’un renouveau politique à travers les actions menées ? Débat général
  • 12h45 – Repas

Après-midi - Comment agir ensemble ?

  • 14h00 - Débat général : Comment agir ensemble avec toutes les forces et les mouvements qui s’opposent à la marchandisation de la société et à la formalisation des consciences ?
  • 15h15 - Evaluation
  • 15h45/16h00 – Conclusions et Fin des travaux

 

 

 

INSCRIVEZ-VOUS en nous renvoyant le bulletin d'inscritpion complété et le règlement à l'adresse suivante :

 

Collectif des Assocations Citoyennes

108, Rue Saint Maur

75011 PARIS

 

http://oxi90.com/GHDURSI79/bulletin_d_inscription_89e090d959.png http://oxi90.com/GHDURSI79/bulletin_d_inscription_89e090d959.png

 

 

   

 

ou via la plateforme numérique

 

http://oxi90.com/GHDURSI79/helloasso-logo-bouton_copy_fcde8cddd7.png http://oxi90.com/GHDURSI79/helloasso-logo-bouton_copy_fcde8cddd7.png

 

 

Partager cet article

Repost0
21 juin 2018 4 21 /06 /juin /2018 14:38
Newsletter d’Ensemble! - Numéro 32 - 20 Juin 2018

Victoires

 

Hôpital du Rouvray : VICTOIRE !

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/tt_9.jpg?itok=ut-jGOFQ

 

C'est incontestablement une grande victoire que viennent de remporter

les personnels de l'Hôpital Psychiatrique du Rouvray,

à Sotteville-les-Rouen.

Ils étaient en lutte depuis deux mois et demi (22 mars très exactement).

Il aura fallu 18 jours d'une grève de la faim menée par

8 salarié-e-s, l'hospitalisation en urgence de 4 d'entre eux au bout

de 14 jours, et sans doute l'entrée dans la danse des cheminot-e-s

et d'autres secteurs venus en soutien, pour que l'ARS daigne

enfin s'asseoir à la table des négociations. Non sans avoir tergiversé

jusqu'au dernier moment (voir précédent article)

et demandé l'assurance que la directrice ne serait pas séquestrée !

En dernier ressort, c'est la préfète Fabienne Buccio qui a intimé

à Christine Gardel l'ordre d'ouvrir les négociations, sans plus

de délais. (...)

En haussant la voix, les salarié-e-s du Rouvray ont ouvert la voie !

Gilles Houdouin

 

Pour lire cet article, cliquez ici.

 

 

 

Référendum en Irlande : une Victoire historique !

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/irlande-730x450.jpg?itok=X_InAjIn

Jusqu’au référendum du 25 mai 2018, la législation irlandaise en termes d’avortement

 était particulièrement restrictive : il était interdit, sauf lorsque la vie de la mère

était en danger. Cette précision était d’ailleurs largement sans effet dans la pratique :

en 2012, on a refusé le droit d’avorter à Savita Happanavar, aux prises avec une

septicémie fulgurante, au prétexte que les battements de cœur provenant du fœtus

 n’étaient pas interrompus. Savita en est morte et le pays en fut tourneboulé.

 Ce choc a beaucoup contribué à remettre la question à l’ordre du jour.

Le premier obstacle était le « 8ème amendement » d’une constitution criminelle

qui mettait à égalité la vie de la mère et celle du fœtus, approuvé par référendum

en 1983, rendant l’avortement inconstitutionnel. Pour avorter, les femmes

pouvaient partir à l’étranger, ou y recourir illégalement.

Entretemps, en 2015, l’Irlande est devenue le premier Etat au monde où le

mariage homosexuel a été adopté par référendum, à 62%, dans un Etat

où l’homosexualité n’a été dépénalisée qu’en 1993, et où le droit au divorce,

rejeté par référendum en 1986, n’a été obtenu qu’en 1995, et par une courte

majorité de 9000 votant.es.(...)

Ingrid Hayes

Pour lire cet article, cliquez ici.

 

POLITIQUE INTERNATIONALE

 

Nous parlons avec notre coeur. Communiqué de Potere al Popolo

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/pap2_0.jpg?itok=B5YpqEjT

Face à la grande confusion politique de ces derniers jours, il faut essayer de

rester lucide.

De raisonner, de lire avec attention. C’est ce que nous essayons de faire, et

Nombreux sont ceux qui l’apprécient. D’autres nous critiquent :

 ils voudraient peut-être que nous rangions dans l’une des deux équipes en

 lice…

Celle du front « souverainiste » de droite, 5 Etoiles et Ligue, l’expression

du petit  patronat italien : raciste, libéral et violent. Ou celle du front

« européiste », des banques et des institutions financières, de l’alliance

qui de Liberi e Uguali  jusqu’à Berlusconi : raciste, libéral et violent. (...)

Potere al Popolo

 

Pour lire cet article, cliquez ici

Nucléaire iranien : Trump ouvre la crise

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/tt_4.jpg?itok=5TYNroWC

La décision de Donald Trump de sortir de l’accord conclu en 2015

 à Vienne sur le nucléaire iranien ouvre une période d’incertitude majeure.

 En dépit du  discours belliciste de Mike Pompéo, nouveau chef de

la diplomatie américaine, Trump n’est pas Bush junior en 2003. 

La logique de la politique étrangère de Donald Trump,

parfois difficilement compréhensible, vise avant tout à répondre

aux enjeux de politique intérieure. Cela implique en priorité de tenir

 le maximum de « promesses » qu’il a lancé dans sa campagne

sans se soucier des conséquences (comme l’installation

de l’ambassade US à Jérusalem) et de se démarquer au maximum

 de la politique de Barack Obama. (...)

François Calaret

Pour lire cet article, cliquez ici.

Etat espagnol. Le chemin étroit du nouveau gouvernement et les défis d'Unidos Podemos.

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/pedro_sanchez_sipa.jpg?itok=g_HW2Kl_

Le triomphe de la motion de défiance constructive présentée par

Pedro Sánchez ce 1er juin et l’expulsion de M. Rajoy [«M punto Rajoy»,

 allusion à la façon dont Podemos et d’autres nomment publiquement

 l’ancien président du gouvernement en raison de l’apparition de son nom

dans des affaires de corruption] de la Moncloa [siège du président du

gouvernement à Madrid] constituent sans aucun doute une bonne nouvelle

 et c’est ainsi qu’elle a été reçue par une large majorité de la société espagnole.

Un nouveau scénario politique s’ouvre ainsi, plein d’inconnues et

sans susciter de grandes illusions envers le nouveau gouvernement qui

sera formé dans les prochains jours. (...)

Par Jaime Pastor

 (Article publié le 2 juin 2018 sur le site VientoSur.info;

 traduction A L’Encontre)

Pour lire cet article, cliquez ici.

COMMUNIQUES D'ENSEMBLE

 

Aquarius : cynisme ou désinvolture !

Accueil

Italie, Malte, les deux font la paire !

L'Espagne et la Corse acceptent de recevoir les réfugié-e-s

Mais où sont la France et l'Europe ?

ENSEMBLE!  dénonce avec force le drame qui se déroule depuis  hier en Méditerranée. Un énième drame, un de plus, un de trop ! (...)

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

Sentsov, Koltchenko : solidarité !

Accueil

Alors que la Coupe du Monde va débuter en Russie, la répression visant l'opposition composée de libéraux/ales, d’anarchistes, écologistes ou antifascistes s’opposant à la fois à l'extrême-droite et aux organisations qui mêlent nationalisme et références à l'URSS, s'est aggravée depuis la campagne des présidentielles. Il y aurait également actuellement 70 prisonnier.e.s de nationalité ukrainienne en Russie. (...)

 

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

 

 

DES NOUVELLES D'ENSEMBLE

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/18-05-01-flyer4.jpg?itok=tvsbmbOH

Nul n'est censé l'ignorer : nous voici entrés dans un «monde nouveau» ! Ici, en France, aussi en Europe et partout ailleurs… Nouveaux dirigeants, formes inédites de luttes, d'échanges et d’organisation, autres règles politiques et sociales…

Cette 5ème Université d'Ensemble!, la seconde en automne au bord de la Méditerranée, nous permettra d’appréhender ce qu'est réellement ce «monde nouveau». En France et dans quelques points chauds de la planète.

Sans sacrifier à une nouvelle querelle des Anciens et des Modernes, nous échangerons à propos des multiples questions qui sont autant de champs de confrontation entre le «vieux» et le «neuf»… Pour explorer le monde existant ! (...)

Pour lire cet article, cliquez ici.

 

Alain l'Insoumis, avec patience, avec passion.

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/mablmnpdbafaoalh.png?itok=DK9wXP9c

Alain Laffont l'Insoumis, avec patience, avec passion.

Mon ami mon camarade, on va fraternellement s’engueuler une dernière fois : pas d'accord pour t’enterrer. Qu'est que tu crois ? Que l'on va effacer les idéaux qui ont nourri un combat de plus de 40 ans ? C'est tout le contraire qui va arriver : nous allons faire vivre ta passion pour la justice sociale,  partager la profonde humanité avec laquelle tu a fait sans relâche ton travail de médecin du peuple,  décupler  ton appétit de fraternité.  Et  tous ensemble nous nous engageons à garder tout cela bien vivant. (...)

 

Francis Vergne

Pour lire cet article, cliquez ici

 

Partager cet article

Repost0
20 juin 2018 3 20 /06 /juin /2018 09:53

Partager cet article

Repost0
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 07:52

SÉMINAIRE

 

LE STATUT DU CHEMINOT : QUELS ENJEUX DANS LE CONFLIT ?

 

Mercredi 6 juin,  14 h. – 17 h.

Salle Lombard

EHESS

96 boulevard Raspail, 75006, Paris

 

PROGRAMME PROVISOIRE

 

14 h. 00 Ouverture

 

14 h. 15  - 15 h 15  Table ronde :

 

Dominique Andolfatto, politiste, professeur des universités, université de Bourgogne.

Nicole Maggi-Germain, juriste, directrice de l’Institut des sciences sociales du travail, Paris.

Christian Mahieux, fondateur de SudRail

Georges Ribeill, historien et sociologue, École nationale des ponts et chaussées.

 

15 h 15 – 15 h 30 Danièle Sallenave, de l’Académie française.

 

15 h 30 – 16 h 00 Table-ronde de romanciers de La bataille du rail, Don Quichotte éditions.

 

Didier Daeninckx, romancier.

Gérard Mordillat, romancier et cinéaste.

Jean-Marie Laclavetine (sous réserve), écrivain, éditeur.

 

16 h 00 – 16 h 45 Discussion avec la salle

 

16 h 45 – 17 h 00 Clôture

 

Le séminaire est inscrit dans le cadre de "Changer le programme" qui désigne les séminaires qui s'ajustent à la situation de mobilisation de ces semaines. Nous serons dans la salle Lombard qui est en ce moment sous le gouvernement des étudiants mobilisés. Le séminaire apparaîtra dans leur programme.

 

La bataille du rail est un recueil de textes de romanciers et d’humoristes dont les droits sont reversés à l’Association Solidarités Cheminots Grévistes 2018, par laquelle l’Interfédérale cheminote gère les compensations pour les grévistes.

 

Co-organisateurs du séminaire : Yves Cohen et Jean-Marc Salmon

 

Jean-Marc Salmon

Professeur associé/ Associate Professor

Equipe ETHOS de Télécom École de Management 

LASCO IdeaLab de l'IMT (Institut Mines-Télécom)

https://lasco.wp.imt.fr/ 

 

Partager cet article

Repost0
1 juin 2018 5 01 /06 /juin /2018 22:12

Non à la venue de Netanyahou en France! :

Rassemblements dans plusieurs villes

 

Bonjour, 
Nous vous convions à participer massivement au rassemblement

 contre la venue de NETANYAHOU en France, le mardi 5 juin 2018

(18h30 a 22h) devant le Grand Palaiss (métro ChampElysées

Clemenceau) :

La Coordination des Associations Palestiniennes de France et les

associations de solidarité avec la Palestine appellent à un rassemblement le 5 juin 2018 (18h30-22h) devant le Grand Palais

(metro Champs Elysées Clemenceau)

où est annoncée l'inauguration de la saison croisée France-Israël

en présence du Président Macron Et de Netanyahou.


SOUTIEN AUX MARCHES DU RETOUR ET ÀU SOUMOUD

PALESTINIEN
NON À LA VENUE DU CRIMINEL DE GUERRE NETANYAHOU

EN FRANCE
ANNULATION DE LA SAISON FRANCE ISRAEL

Premiers signataires :

Association de Palestiniens en Île de France
Association des Palestiniens en France - AL JALIYA -

Union d'Associations et d'Institutions Palestiniennes en France
Forum Palestine Citoyenneté
GUPS

Alliance internationale pour la défense des droits et libertés (AIDL)
Argenteuil Solidarité Palestine (ASP)
Association France Palestine Solidarité (AFPS)
Association France Palestine Solidarité Paris-Centre
Association France Palestine Solidarité Paris 14-6
ARGENTEUIL PALESTINE SOLIDARITE
MONTREUIL PALESTINE
Association des Universitaires pour le Respect du Droit International

en Palestine (AURDIP)
Campagne unitaire pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah

(Île de France)
Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS France)
Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR-PO)
Femmes Égalité
International Solidarity Movement (ISM France)
Secours Rouge Arabe
Union générale des étudiants palestiniens (GUPS)
Union Juive Française pour la Paix (UJFP)

Ensemble !
Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF)
Parti communiste français (PCF)
Parti communiste des ouvriers de France (PCOF)
Parti des Indigènes de la République (PIR)


Page Facebook de l'évènement 

 

 

 

 

 

LE SAVIEZ-VOUS?

Alors qu'Israël a assassiné ces dernières semaines plus de 115 Palestiniens et en a blessé plus

de 13 000 à Gaza lors de la récente marche pour le retour, que le régime israélien vient

d'approuver 2000 logements de colons en Palestine occupée et qu'un ministre israélien vient d'appeler à "détruire Gaza une fois pour toutes",  notre gouvernement s'apprête à dérouler

le tapis rouge à Netanyahou pour ouvrir avec lui le 5 juin prochain au grand palais à Paris

la très contestée "Saison France-Israël" dont près de 15 000 personnes demandent l'annulation dans cette pétition:

PETITION: Nous demandons l’annulation de la saison France-Israël

Des rassemblements contre la venue de ce criminel de guerre sont prévus dans plusieurs villes de France, voir la liste de ceux-ci sur le site de l'Agence:

Non à la venue de Netanyahou ! Rassemblements dans plusieurs villes de France

 

Envoyez nous vos rassemblements prévus  à : agencemediapalestine@gmail.com

 
 

 

 

 

70 ans de Nakba: De là où ils sont, quelle voie pour les Palestiniens ?

 

 

 

 

 

"Les Palestiniens n’ont peut-être jamais eu autant besoin d’une vision à long terme afin de donner forme à leur lutte. Face au 70ème anniversaire de la Nakba, ou la catastrophe et la création de l’État d’Israël, le 15 mai,

ils sont aussi face à une multitude de circonstances et d’actions qui menacent de faire dérailler la quête de leurs droits.(...)

Dans ce contexte, nous avons demandé aux analystes de Al-Shabaka

de proposer une vision qui puisse trouver un écho auprès du plus grand nombre de Palestiniens – des partisans d’un État ou de deux, des réfugiés, des exilés, des citoyens d’Israël, ou ceux qui sont sous occupation et assiégés – et d’esquisser quelques voies pour aller d’ici à là.

Lire la suite de cette analyse d'Amal Ahmad, Irene Calis, Haidar Eid et Razi Nabulse du réseau d'analyses palestiniennes "Al-Shabaka" sur le site de l'Agence.

A lire également sur le site de l'Agence:

Contrôle et répression à distance : Israël teste ses armes les plus récentes sur la Grande Marche du Retour

 

 

 

 

 

TRIBUNE collective: Gaza : «Palestinian Lives Matter» (Les vies Palestiniennes comptent)

 

 

 

 

 

"Nous nous étonnons et nous inquiétons de la façon très particulière

dont de nombreux chroniqueurs ont présenté cet épisode

supplémentaire de violence exercée contre le peuple palestinien.

Les mots «occupation», «colonisation» ne sont plus présents dans les discours de nombreux éditorialistes, ni ceux de «réfugiés», de «droit au retour», la bande de Gaza n’est pas assiégée depuis dix ans, certains osent même dire qu’elle est «libérée» depuis 2005.

D’autres ajoutent qu’il n’y a plus un seul Israélien sur le territoire de Gaza, comme si le gardien de la prison avait besoin de se trouver à l’intérieur du territoire qu’il surveille. On fait de l’obéissance aux ordres de la direction du Hamas la cause du déclenchement de la révolte populaire, comme s’il avait le pouvoir d’enrégimenter des milliers d’hommes, femmes et enfants, désespérés par leur condition, qui marchent vers la barrière pour qu’elle tombe. En d’autres temps, ne célébrait-on pas ces images de liberté et de lutte contre l’oppresseur ?"

Lire cette puissante tribune signée par plusieurs personnalités et publiée le 28 mai dernier dans Libération.fr 

Les vies Palestiniennes comptent, c'est aussi le message que des

militant-e-s des droits humains ont voulu faire passer le 28 mai dernier

à Bruxelles avec cette impressionnante action:

4500 paires de chaussures à Bruxelles le 28 mai 2018 pour les victimes

de Gaza

 

 

 

 

Soixante-dix ans de chansons pour la Palestine

 

 

 

 

 

"Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire.

Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a  entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne.

Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent de Palestine », en plus de participer à la lutte proprement dite, constituent en elles-mêmes des actes de résistance, des « preuves de vie », des preuves de créativité d’une population qui ne se laisse pas détruire. C’est cette histoire que nous allons explorer ici."

Lire la suite de cet article d'Emmanuel Dror publié hier sur le site de Contretemps.eu

A lire aussi sur le site de l'Agence:

Les artistes de Gaza donnent un nouveau tempo à la Grande Marche du retour

 

 

 

 

L'Agence Média Palestine a besoin de votre soutien!

 

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0
29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 20:21
JEUDI 7 JUIN 2018  20h30 AU PALACE DE BEAUMONT SUR OISE

JEUDI 7 JUIN 2018  20h30 AU PALACE DE BEAUMONT SUR OISE. Un film documentaire de Apostolos Karakasis proposé et co-organisé par divers collectifs, https://vimeo.com/118145215


Lors de la fermeture de l'usine grecque de matériaux de construction, Vio.Me, à Thessalonique, 70 employés courent le risque de ne plus jamais trouver de travail. Ils décident alors d’occuper l’usine et de la faire fonctionner eux­-mêmes. Sur les ruines de l’économie la plus ravagée d’Europe, une utopie égalitaire est en train de naître. Mais un an après l’occupation, des conflits internes surgissent.

La coopérative des travailleurs de Vio.Me décide d'orienter la production en fabriquant des savons, des détergents naturels, respectueux de l'environnement pour porter le message « d'un mode de vie radicalement différent». La chaine de solidarité s'étend à toute l'Europe où les produits Vio.Me sont diffusés par des collectifs, des syndicats, des coopératives … 
Depuis 4 ans, l'aventure continue !

 

 

---

Le film sera suivi d'un débat avec Benoit Borrits, qui a déjà publié plusieurs livres sur la propriété, travailler autrement, les coopératives, dont son dernier :



 

Au-delà de la propriété 
Pour une économie des communs


http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Au_del___de_la_propri__t__-9782707198815.html

 

Benoît BORRITS

À partir d’une enquête sur le mouvement coopératif, les diverses approches de la propriété collective au XIXe siècle, l’étatisation soviétique, la socialisation espagnole de 1936 et la tentative de correction autogestionnaire des communistes yougoslaves, ce livre propose de penser un au-delà à la propriété productive, qu’elle soit privée/capitaliste ou collective. Il montre que, jusqu’ici, deux grandes formes de propriété collective ont été expérimentées : la coopérative et l’étatisation des moyens de production. Dans la première, le capital, même second, tend à reprendre le dessus en cas de succès de l’entreprise. Dans la seconde, elle induit une concentration du pouvoir excluant ceux au nom de qui elle a été réalisée. Ces échecs sont inhérents à la notion même de propriété : excluante et centralisatrice par nature. Même collective, une propriété reste un instrument d’oppression.
Le XXe siècle a été porteur d’innovations qui permettent d’envisager la disparition de la notion de propriété productive : les cotisations sociales, car elles contestent le régime de la propriété par l’imposition de règles de distribution des revenus, et le financement des actifs des entreprises par endettement, car il ouvre la voie à la disparition des fonds propres. Le prolongement de ces innovations permet de relativiser la notion même de propriété et d’envisager que travailleurs et usagers d’une unité de production puissent avoir sur elle un droit de codirection. L’unité productive devient ainsi un commun à côté d’autres communs assurant des tâches de financement des actifs, de mutualisation des investissements, de redistribution et de péréquation des revenus. C’est l’articulation de ces différents communs qui permet d’envisager la disparition totale de la propriété productive.

Gilles Monsillon

Partager cet article

Repost0
29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 14:45

Elections présidentielles au Vénézuela

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/nicolas-maduro.jpg?itok=a-cKDD_U

Le résultat est tombé, Maduro est réélu Président de la République du Venezuela. Il y a quelques mois, j'aurais écrit, République Bolivarienne du Venezuela. Mais, depuis un an, l'assemblée nationale constituante, qui n'a pas encore rendu la moindre proposition constituante, a mis entre parenthèses le cadre juridique progressiste issu du référendum de 1999 : la Constitution Bolivarienne du Venezuela.

Le plus difficile, pour la gauche révolutionnaire, est de pouvoir comprendre le détail de la situation. D'ailleurs, nos camarades sur place sont, une fois de plus, divisés sur le meilleur vote pour les classes populaires du pays.(...)

 

Sébastien Ville

Pour lire cet article, cliquez ici.

 

Turquie, une élection comme un cambriolage durant un incendie

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/2014_turkish_presidential_election_campaign.jpg?itok=qnK1Rdda

Le président turc Erdogan convoque le 24 juin prochain des élections générales anticipées, en ayant bien pris soin auparavant de réformer le système électoral et de laminer l'opposition politique, le tout sous l'état d'urgence militaire. Face à une dégradation de sa situation économique et aux difficultés géopolitiques de la région, cette ruée vers l'élection semble avant tout être un moyen de gagner du temps. La seule force d'opposition qui puisse présenter une alternative politique semble, dans ces conditions très difficiles, être incarnée par le HDP et son candidat Selahattin Demirtaş, actuellement emprisonné. (...)

Emre Öngün

Pour lire cet article, cliquez ici.

Notre-Dame-des-Landes, l'acharnement repressif crée une nouvelle impasse

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/arton11700.jpg?itok=Ftix0qsI

A Notre-Dame-des-Landes, l’acharnement répressif crée une nouvelle impasse : faudra-t-il un mort, une morte, pour en sortir ?

Jeudi 17 mai, le gouvernement a repris ses opérations spectaculaires d’évacuation et de destruction de la zad de Notre Dame des Landes, après plusieurs jours d’une fausse « trêve » au cours de laquelle il a entretenu la tension en multipliant les provocations. (...)

Premiers signataires : Attac, Ensemble, 350.org, Sud Rail, Collectif national des syndicats CGT de VINCI, Solidaires, DAL

Pour lire cet article, cliquez ici.

Le rectorat sanctionne l'engagement politique de Myriam Martin

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/31152.hr_.jpg?itok=Jc4nbkz7

Myriam Martin, conseillère régionale Occitanie, présidente de la commission éducation, jeunesse à la région, membre de la France Insoumise, a été destinataire ce lundi 7 mai d’un courrier daté du 13 avril 2018 signé par le secrétaire général du rectorat, lui refusant son temps partiel pour l’année prochaine.

Nous dénonçons une décision qui vise à sanctionner l’engagement politique de Mme Martin, élue France Insoumise, et à l’empêcher d’exercer son mandat.

Dans l’intérêt de la démocratie et des élèves, le rectorat doit revenir sur sa décision arbitraire.

Liem Hoang Ngoc, Myriam Martin, Guilhem Serieys et Jean-Christophe Sellin, élu.e.s de la France Insoumise au Conseil régional Occitanie.

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

Des dizaines de milliers de manifestants pour l'indépendance de l'Ecosse

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/glasgow4_web.jpg?itok=nBWMKEzs

En Ecosse, comme en Catalogne, la question nationale est toujours d'actualité. Mais elle est étroitement liée à la question sociale.

Des dizaines de milliers de partisans de l’indépendance ont défilé à Glasgow, samedi 5 mai. Selon les organisateurs, le collectif All Under One Banner (Tous sous la même bannière), ils étaient 50 000 à battre le pavé. (...)


Article de Raymie Kiernan, traduit de l'anglais par nos soins. Paru dans Socialist Worker, le 6 mai 2018.

Pour lire cet article, cliquez ici

 

Halte au massacre à Gaza !

 

Forts de l'aval de Trump, Avigdor Lieberman et le gouvernement Netanyahu ont franchi un nouveau pas. Aux morts quotidiens depuis le début des Marches du retour, il faut à cette heure et en une seule journée chiffrer à 52 morts et plus de 2000 blessés le nombre de Palestiniens abattus par des snipers israéliens lors de manifestations de civils désarmés se tenant à plusieurs centaines de mètres du no man's land qui sépare Gaza d'Israël. Cette escalade dans la répression, en théorie illégale y compris selon les lois israéliennes, est « légitimé » par le transfert de l'ambassade US à Jérusalem. (...)

Ensemble condamne cet acte de terreur qui ne peut qu’éloigner encore davantage toute perspective de paix dans la région. (...)

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

Texte Europe Ensemble Insoumis

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/crise-360x228.jpg?itok=Pp_Az1CB

 

Texte de référence adopté par Ensemble-Insoumis le 5 mai 2018, dans la perspective des élections européennes de mai 2019

Désobéir aux traités

Et appliquer notre programme dans la perspective d’une Europe solidaire et démocratique

Les prochaines élections au Parlement européen en mai 2019vont être l’occasion de relancer le débat sur la construction européenne dans une situation où le Brexit, les projets d’Emmanuel Macron, la déconfiture de Marine Le Pen sur la question de la sortie de l’euro, la capitulation du gouvernement Syriza, sont autant d’éléments qui nécessitent de préciser notre orientation. (...)

Pour lire ce texte, cliquez ici.

 

5ème Université d'Ensemble

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/18-05-01-flyer4.jpg?itok=tvsbmbOH

Ce sera au cap d'Agde du 1er au 4 novembre 2018 !

Très bientôt de premiers éléments de programme sont disponibles.

Dès maintenant il est possible de s'inscrire selon les tarifs disponibles ici :

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/18-05-09-v03_tarifs_uda_0.pdf

Pour lire cet article, cliquez ici.

Partager cet article

Repost0
28 mai 2018 1 28 /05 /mai /2018 21:38

Numéro 17 - mai/juin 2018

Éditorial :

Dans quelle société voulons-nous vivre ?

Le Premier ministre a engagé le 9 novembre (il y a 6 mois !), une concertation afin de « préciser une ambition nouvelle au service de la vie associative, pour une société de l’engagement ». Sur cette base il a demandé aux associations de faire très rapidement des propositions avant fin février 2018. Le Collectif des Associations Citoyennes a participé activement à cette concertation et a fait des propositions, en soulignant que la question principale est celle des subventions publiques aux associations qui réalisent des actions au service du bien commun et de l’intérêt général, de façon non lucrative, participative et désintéressée.


Cependant, la question associative ne semble plus une question prioritaire pour le gouvernement. Les délais s’allongent de façon démesurée. Le rapport élaboré par le Mouvement Associatif, pour récapituler toutes les propositions qui ont été faites, attend le feu vert du Premier ministre pour être rendu public. Celui-ci n’a fixé aucune date pour apporter une réponse à ces propositions.
Pendant ce temps, la dégradation du tissu associatif s’accélère. Des associations disparaissent, des services ne sont plus rendus, 100 000 emplois ont été perdus par les associations au cours des 12 derniers mois, constituant le principal facteur d’aggravation du chômage selon l’INSEE. Le gouvernement compte sur sa puissance de communication pour passer en force et détruire tout ce qui fait obstacle à la liberté des affaires.


Cette politique ne se limite pas en effet aux associations : politique d’austérité, destruction des services publics, réforme fiscale favorable aux plus riches, casse du code du travail, remise en cause de la protection sociale, restriction des droits et libertés, chasse aux migrants, etc. Le discours est toujours le même : il n’y a plus d’argent dans les caisses, « l’État n’est pas le Père Noël » (réponse à nos propositions pendant la concertation). Pourtant, il n’a jamais accordé autant de subventions : l’ensemble des mesures fiscales et sociales en faveur des entreprises et des plus fortunés représente 66 milliards d’euros (voir notre dossier), les profits explosent, mais ne sont pas redistribués. Mais partout les résistances se multiplient contre une déstructuration à marche forcée de la société française.


Notre volonté de construire une société plus juste, plus solidaire, plus démocratique, plus égalitaire, avec un partage effectif des richesses est partagée par les avocats, les cheminots, les urgentistes, les étudiants, les juristes, les apiculteurs, les maires ruraux, etc. C’est pourquoi le CAC a appelé les associations citoyennes à se joindre au mouvement communde toutes celles et ceux qui luttent pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité, en participant aux manifestations unitaires du samedi 26 mai ou en contribuant à cette journée sous tout autre forme qui paraîtra opportune (débat en interne avec les adhérents ou avec les usagers, manifestation symbolique, etc..). Ce qui est en jeu, c’est la nature même de la société dans laquelle nous voulons vivre.


Plus que jamais, l’avenir dépend de notre mobilisation.

 

L'action du CAC

Le CAC a  appellé à participer à la manifestation unitaire du 26 mai 2018

Le CAC appelait les associations citoyennes à se joindre au mouvement commun de tous ceux qui luttent pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité, en participant aux manifestations unitaires du samedi 26 mai, en organisant, avec toutes les organisations mobilisées, des débats locaux pour savoir quelle société nous voulons, ou en contribuant à cette journée sous tout autre forme qui paraîtra opportune (débat en interne avec les adhérents ou avec les usagers, manifestation symbolique, etc..). 

En effet, ce sont les mêmes enjeux qui se jouent à travers la fragilisation de l’action associative et à travers la déstructuration en profondeur de la société française. Malgré leur diversité, tous les mouvements qui se rejoignent expriment la même volonté que celle des associations citoyennes construire une société plus juste, plus solidaire, plus démocratique, plus égalitaire, avec un partage effectif des richesses. Voir ici le texte de l’appel.

 

Le CAC se réorganise pour réaliser une production collective

 

A la réunion plénière du 24 mars, il a été décidé d’adopter une organisation plus participative (donc plus lisible et accessible) afin de répondre aux enjeux par la mobilisation de tous. Dans ce but, le travail de plaidoyer et de réflexion du CAC a été articulé autour de cinq axes de travail : 
- Transitions écologique, sociale, économique, …
- Financements publics et emploi, 
- Financiarisation et marchandisation des associations, 
- Droits et atteintes aux libertés associatives, 
- Collectivités et associations. 
Pour chacun des groupes de travail, un pilote a été désigné, avec une petite équipe d’animation et des personnes qui s’engagent à participer régulièrement. Chaque groupe définit des chantiers ponctuels d’une durée limitée.
L’enjeu est de parvenir à une production collective, avec peu de moyens, de façon autogérée, et de faire converger les travaux déjà menés par les associations ou réseaux membres du CAC. Nous avons besoin de vous et de tous ceux et celles qui sont prêts à participer à ce travail collectif. Pour voir la liste des chantiers et plus d’informations c’est ici.

 

1 juin 18. 1ère réunion du groupe écologie et transitions. Position sur la biodiversité

 

Le groupe écologie et transitions tient sa 1ère réunion ouverte le 1er juin à 14h au 108 rue Saint-Maur 75011 Paris avec 2 sujets : comment mobiliser les associations autour des enjeux d’une transition qui est nécessairement écologique, sociale, économique, démocratique ? Comment faire connaître plus largement les actions porteuses d’alternatives ? 
Nous essaierons également d’apporter une réponse commune du CAC à l’enquête lancée par le Ministère de la transition écologique pour élaborer un futur plan en faveur de la biodiversité. Voir ici l’appel à contribution ministériel. Pour participer au groupe vous pouvez envoyer un mail à picquart.nicole@orange.fr


 

5 juin 18. 1ère réunion du nouveau groupe financements publics

Cette réunion sera centrée principalement sur la question de l’avenir et le financement public des associations, notamment pour demander à l’État de se réengager compte tenu de la nécessité d’aller vers des financements stables et garantis. Le CAC s’est exprimé dans le cadre de la concertation lancée par le gouvernement, et a demandé que l’État apporte 1 milliard de subventions nouvelles aux associations. Depuis lors, plusieurs rapports ont confirmé cette analyse et fait des propositions. À la lumière de ces rapports, il paraît essentiel de préciser nos demandes afin de pouvoir intervenir dans la préparation du budget 2019 en retravaillant les propositions déjà faites, et de relancer la mobilisation. Cette réunion a lieu le 5 juin 2018, de 14h30 à 17 h, au CAC, 108 rue Saint-Maur 75011 Paris. Vous pouvez y participer et recevoir le dossier en envoyant un message à didier.minot@free.fr

23 mai 18. Rapport Borloo : nombreuses réactions, réunion de décryptage et d’échanges mercredi matin

Le rapport Borloo « Vivre ensemble, Vivre en grand » suscite de très nombreuses réactions, au sein des réseaux membres du CAC comme dans les médias. Une réunion pour échanger et débattre collectivement a lieu pour préciser la position du CAC mercredi 23 mai de 10 heures à 13 heures, au CAC, 108 rue Saint-Maur, 75011 Paris. 
Les régies de quartier ont rédigé une note de contribution envoyée au Président de la République que vous trouverez ci-jointe. Celle-ci insiste sur 3 dimensions : le soutien au développement économique et à l’emploi dans les quartiers, l’appui aux acteurs de proximité, une politique de la ville porteuse d’une vision à long terme.

L’université d’été du CAC du 11 au 13 juillet à Amiens

Notez bien la date dans vos agendas, les inscriptions sont ouvertes ! Pour tout savoir sur notre Université d'été 2018, ce temps précieux de rencontres, d’échanges et de ressourcements dans un cadre convivial, toutes les infos sur le programme provisoire, les détails logistiques et les tarifs sont sur notre site.
Les inscriptions en lignes sont sur la plateforme Helloasso, ou par bulletin à nous retourner.


Adhésions

Sachez que le travail réalisé par le CAC n’est possible qu’avec votre soutien notamment financier qui lui permet une certaine autonomie assurant ainsi une parole libre. Le CAC relance actuellement sa campagne d’adhésion 2018, vous pouvez donc y répondre et nous soutenir sans modération ! Rien de plus facile, tous les liens, infos, bulletins d’adhésion sont réunis sur notresite.

Spécial rémunération du capital : la rigueur est un choix.

Le gouvernement justifie les restrictions budgétaires, dont les associations sont parmi les premières victimes, par la nécessité de favoriser la compétitivité des entreprises qui seraient en danger, et d’augmenter la fortune des plus fortunés de façon qu’ils puissent investir. Comme cet argument revient sans cesse, il a paru utile de dresser un tableau comparatif. Oui, le ruissellement existe, mais pour les nantis.

 

Quelques chiffres

 

63,5 milliards de diminution de charges pour les entreprises, 94 milliards de profits pour le CAC 40
Les entreprises du CAC 40 ont réalisé 94 milliards de profits en 2017, en hausse de 24% par rapport à 2016 (voir le communiqué du CAC). Cependant personne ne souligne que ces profitssont aux 2/3 de l’argent public. En effet :

Le gouvernement a augmenté le CICE (coût 21 milliards d’euros), qui va pour l'essentiel à ces mêmes entreprises. 

Celles-ci bénéficient d'une grande partie des 40 milliards de dégrèvements de cotisations sociales, qui déséquilibrent gravement les comptes de la protection sociale. 

Le gouvernement a diminué le taux d'imposition des bénéfices pour les entreprises de 33% à 28% (coût 1,2 Mds€). 
En regard le montant des impôts sur les sociétés toutes confondues (petites et grandes) est de 25 milliards en 2018.


4,5 milliards pour les particuliers fortunés

Le Prélèvement forfaitaire unique, ou « flat tax », instaure un taux de prélèvement maximum de 30% sur les revenus de capitaux mobiliers (actions, obligations, reventes d’entreprises) - coût : 1,3 milliard d’euros en 2018 ; 1,9 en 2019, dont près de la moitié des gains (44 %) va profiter à 1 % des ménages (voir ici).

La suppression de l’ISF et son remplacement par l’IFI (impôt sur la fortune immobilière) avantage les plus riches des riches, puisque 90 % de la richesse est constituée d’actifs financiers pour les 0,1% les plus riches (voir l’article de Thomas Piketty). En revanche, les propriétaires d’une belle maison restent taxés. Le coût est estimé à 3,2 milliards.


Ainsi le total des exemptions d’impôts et de cotisations sociales aux entreprises (62,2 milliards) représente les 2/3 des profits réalisés par les entreprises du CAC 40. Ce montant est supérieur au déficit budgétaire de la France (61,3 milliards). Si on y ajoute les baisses d’impôts pour les particuliers fortunés, le total des cadeaux fiscaux et sociaux en 2018 s’établit à 66 milliards d’euros. De plus, les 2/3 des bénéfices des entreprises sont reversés aux actionnaires et seulement 30 % sont réinvestis.


 

En regard, la rigueur…


Nous citerons ici quelques réductions significatives pour 2017. Chacun pourra compléteravec sa propre expérience.

La réduction de 11 % des crédits politique de la ville en août 2017 a fait économiser au budget de l’État 46,5 millions d’euros, qui contribuaient au financement de 435 contrats de ville, couvrant 1.514 quartiers parmi les plus pauvres de France où habitent 5,5 millions de personnes.

 Le déficit de l’Assistance Publique des hôpitaux de Paris en 2017, qui justifie l’aggravation catastrophique des services d’urgence et entraîne de nouvelles mesures d’économies décidées par Martin Hirsch, (qui annonce « un gel de 0,5 % de la masse salariale à titre conservatoire ») a été de 200 millions d’euros en 2017 (voir ici).

Les associations ont été amputées de 900 millions de subventions équivalentes en 2 ans par la suppression des emplois aidés, s’ajoutant à la diminution de 16 milliards d’euros des subventions publiques des associations depuis 2005. Cette mesure a provoqué la mise au chômage de plus de 100 000 personnes et d’immenses dégâts sociaux. Les associations ont besoin d’un milliard d’euros supplémentaire en 2019 pour éviter le naufrage de pans entiers de l’action associative.

La suppression de la réserve parlementaire, qui par ailleurs n’était pas exempte de critiques, a fait économiser au budget de l’État 120 millions d’euros, dont environ la moitié (60 millions d’euros) allait à des associations proches des parlementaires. Dans un grand élan de générosité, le Premier ministre a affecté 25 millions d’euros au FDVA.

La réduction des APL fait récupérer au budget de l’État 1,5 milliard d’euros en 2018, sur le dos de 6,5 millions de bénéficiaires les plus pauvres. La réduction du loyer de solidarité prive les bailleurs sociaux de 1,7 milliard de recettes, amputant leur capacité d’investissement dans des logements neufs.

Pour 8,4 millions de retraités, la hausse de la CSG se traduira par une perte de revenu de 324 euros par an, soit un prélèvement global de 2,72 milliards (voir ici).

La suppression de la taxe d’habitation (voir ici) progressive sur 3 ans, présentée comme un gain, ne l’est que partiellement pour les foyers qui bénéficiaient d’un abattement ou d’une exonération. Par exemple, elle compense l’augmentation de la CSG pour un retraité sur 10, partiellement pour 56 %, nulle pour 36 % des retraités (voir ici).

De cette comparaison on peut conclure que l’argent public ne manque pas. La rigueur n’est pas une nécessité mais un choix délibéré, politique et idéologique, d’aller vers une société régie par des entreprises, dérégulée, inégalitaire.
Lors de la concertation avec le gouvernement, un des représentants de l’État, face à notre demande de revalorisation des subventions aux associations, a déclaré « l’État n’est pas le père Noël ». Effectivement, nous concédons volontiers que l’État n’est pas le père Noël pour les associations, ni pour les hôpitaux, ni pour les HLM, ni pour les plus pauvres. Mais l’État est bien le Père Noël pour les entreprises et pour les plus fortunés.

 

Oxfam : Des profits sans partage : les 2/3 des bénéfices reversés aux actionnaires

Le récent rapport d’Oxfam, publié le 14 mai, apporte un nouveau démenti à la théorie du ruissellement. Alors que les entreprises françaises du CAC 40 ont annoncé des bénéfices record de plus de 93 milliards d’euros pour 2017, pas de ruissellement en vue : depuis 2009, les deux tiers de ces bénéfices ont été reversés aux actionnaires sous forme de dividendes, moins d’un tiers a été réinvesti tandis que les salariés n’ont touché que 5,3 % de participation et d’intéressement. La France serait championne du monde de la rémunération des actionnaires. Depuis 2011, les principaux plans sociaux des entreprises du CAC 40 n’ont permis d’économiser que 0,6 à 5,5 % des volumes de dividendes versés aux actionnaires. Pour réformer ce « système économique qui va dans le mur » Oxfam et Basic proposent une série de recommandations allant de l’encadrement des rémunérations à la réforme de la gouvernance des sociétés. Voir le résumé de Bastamag. Pour lire le rapport complet c’est ici.


 

La loi sur le secret des affaires passe en toute discrétion

 

Le Sénat a adopté le 18 avril la proposition de loi sur le «secret des affaires», transposant la directive européenne, en musclant un peu le texte concocté fin mars par l’Assemblée nationale, malgré la bronca d’une cinquantaine d’ONG et sociétés de journalistes, réunis sous différents collectifs intitulés «Informer n’est pas un délit» ou «Stop secret d’affaires» et une pétition signée par 350 000 personnes. Sous prétexte de lutter plus efficacement contre l’espionnage industriel, ce texte crée un droit général au secret pour les entreprises, qui leur permet potentiellement de traîner devant les tribunaux quiconque porterait à la connaissance du public une information sur leurs activités sur laquelle elles auraient préféré maintenir l’omerta. Les institutions européennes ont catégoriquement refusé de restreindre la portée de ce texte aux seules situations concurrentielles, ce qui laisse la porte ouverte à tous les abus. Voir ici l’analyse de Bastamag.


Voir aussi comment les décisions se préparent à Bruxelles sous la pression des multinationales (françaises et américaines) pour le secret des affaires cet article de l’Observatoire des multinationales de 2015.

Plan social : non ce n'est pas fini !

 

Contrats aidés : le vaste plan social se poursuit 

Rappelons une fois de plus que les contrats aidés ne sont pas une solution satisfaisante à long terme, car les activités associatives nécessaires à la société doivent être assurées par des emplois stables, respectant le code du travail. Mais dans l’immédiat, en l’absence d’une stabilisation significative des subventions publiques, la suppression des contrats aidés a des conséquences désastreuses comme viennent de le souligner le Sénat et l’Assemblée nationale, qui se poursuivent dans un silence assourdissant des médias et des organisations.
La précarisation des personnes les plus fragiles et la disparition des associations se poursuivent en 2018, au rythme du non-renouvellement des contrats venant à échéance. La plupart des personnes ainsi évincées de l’emploi n’ont pas d’autre choix que de retourner au RSA ou à Pôle Emploi. Au-delà des chiffres, ce sont autant de souffrances et de dignités perdues. Le vaste plan social qui se poursuit est invisible sur le terrain du fait de la dispersion des emplois supprimés, mais il est visible au niveau macro-économique. L’INSEE, dans sa note de conjoncture (mars 2018), précise que 101 000 emplois aidés non marchands ont été supprimés en 2017, et a souligné à plusieurs reprises que la réduction drastique des emplois aidés explique la stagnation du chômage en France, malgré la reprise économique, alors qu’il diminue chez nos partenaires. Voir ici la note de l’INSEE.

Une révision en profondeur des parcours emplois compétences est nécessaire

Les Contrats Emploi Compétences, censés remplacer les contrats aidés, amplifient leurs effets désastreux, comme l’ont analysé récemment deux rapports du Sénat (voir ici) et de l’Assemblée Nationale (voir ici). En effet, la circulaire réduit de façon drastique le nombre de contrats disponibles, les taux de prise en charge, la prise en charge hebdomadaire des contrats, la réduction de leur durée. De plus, la complexification des procédures disqualifie de fait les petites et moyennes associations. Aucune mesure de remplacement n’a été prévue pour l’insertion des jeunes sans qualification, le maintien en activités de chômeurs âgés de plus de 50 ans. C’est pourquoi le CAC demande à la Ministre du travail de réexaminer en profondeur cette circulaire, notamment la durée hebdomadaire, la durée totale et les conditions mises à l’obtention des contrats emplois compétences afin que ces contrats soient attractifs par rapport au niveau du RSA, en cohérence avec un objectif de formation, accessibles aux petites et moyennes associations. Voir la proposition détaillée.

Emplois aidés. Une chanson témoignage

« On est des milliers à être concernés ». Ce clip en dit beaucoup plus que bien des discours. Il est imaginé par la Fédération des centres sociaux du Nord Pas-de-Calais, avec la participation active des maisons de quartier et des centres sociaux de Flandre maritime, des hommes et des femmes en contrats aidés, des bénévoles, des habitants... Auteur, compositeur, interprète : Fabrice RISHEBE.

Comprendre et agir

 

Cette fois-ci encore, nous ne pourrons pas tout couvrir, face à la multiplication des remises en cause simultanées opérées par le gouvernement. Nous donnons ici quelques éclairages qui nous ont paru particulièrement significatifs.

Demandez que la loi Agriculture et Alimentation interdise le Glyphosate en 3 ans


L’autorisation du glyphosate, herbicide le plus vendu au monde, a été prolongée pour 5 ans en Europe à l’automne dernier sous la pression des lobbies et des agriculteurs productivistes. Emmanuel Macron s’est, lui, engagé à l’interdire « au plus tard dans trois ans ». La Loi Agriculture et Alimentation, qui est débattue en ce moment à l’Assemblée nationale, lui offre l’opportunité de concrétiser cette promesse. Or le gouvernement fait marche arrière puisqu’un amendement visant à interdire le glyphosate, déposé par le rapporteur, M. Moreau, a été retiré par la commission des Affaires économiques sur l’avis défavorable du ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert. Mais il n’est pas trop tard : l’engagement d’interdire le glyphosate en France au plus tard dans trois ans peut encore être intégré à cette loi.Pour signer la pétition c’est ici.

Demandeurs d’asile : une pétition face à l’indigne suspicion

En Alsace un collectif de psychiatres, psychologues, psychothérapeutes et psychanalystes dénonce la suspicion dans une tribune au « Monde » : « partout autour de nous, nous observons la récurrence de la suspicion. Au quotidien, nous soignons des patients réfugiés. Ce sont des adultes seuls, en couple ou en famille, ce sont des mineurs isolés et des enfants. Notre expérience professionnelle auprès de ces personnes nous apprend que cet accueil n’est pas respectueux de la dignité humaine. Il reste indigne en raison d’un paradigme qui domine, influence et conditionne toute la politique d’accueil : la présomption de mensonge, sur laquelle repose aussi le projet de loi sur un « droit d’asile effectif » (projet de loi Collomb). La demande d’asile un véritable parcours du combattant, avec un impact négatif et destructeur sur la santé psychique de nos patients. De nombreuses demandes d’asile sont rejetées au motif que les menaces et persécutions alléguées sont « improbables », voire falsifiées ». Vous pouvez co-signer la tribune ici.

Accueil des migrants : la CIMADE lance une initiative citoyenne européenne

Une initiative citoyenne européenne (ICE) vient d’être lancée pour demander aux institutions européennes de prendre en compte la voix de toutes celles et ceux qui souhaitent accueillir davantage en Europe et ainsi donner à voir les mobilisations et solidarités qui existent partout en Europe. Nous avons jusqu’à février 2019 pour récolter 1 million de signatures dans toute l’Europe. Des dizaines d’organisations de la société civile sont actuellement mobilisées dans 15 pays différents pour récolter le maximum de signatures. En France, nous visons 300 000 signatures ! Aidez-nous à les récolter en signant la pétition sur le site de La Cimade ici.

Soutenons l’AGECA pour conserver ses locaux

L’AGECA est une association d’éducation populaire qui gère des locaux sans équivalent dans le 11e arrondissement à Paris, mis à disposition de nombreuses associations. Ceux-ci appartiennent à l’Association diocésaine de Paris, qui envisage de multiplier le loyer par 3, rendant impossible la poursuite des activités de l’AGECA. Dans une lettre au président de l’association diocésaine, le CAC souligne que le diocèse de Paris a également des responsabilités vis-à-vis de l’ensemble des associations parisiennes qui utilisent les locaux de l’AGECA, du travail réalisé par ces associations et au-delà envers les personnes bénéficiaires de leurs services, et qu’il serait paradoxal que l’Église adopte les mêmes critères de gestion que des sociétés immobilières. Pour signer la pétition de soutien à l’AGECA c’est ici. Le 2 juin, le comité de soutien pour l’AGECA organise un « apéro partagé » à midi devant les locaux du 177 rue de Charonne - comitedefenseageca@orange.fr

En Chine, des capteurs cérébraux pour surveiller les émotions des employés

Vous aimez l’intelligence artificielle ? Voici un exemple d’innovation. A l'usine Hangzhou Zhongheng Electric en Chine, les employés portent des casques ou des casquettes dans lesquels sont cachés des capteurs qui analysent leurs ondes cérébrales pendant qu'ils travaillent. Les données sont envoyées vers des ordinateurs qui permettent de surveiller les changements émotionnels des travailleurs, tels que le stress, la colère, l'anxiété ou la fatigue. Le management explique que le but est de mesurer le stress des ouvriers pour mieux adapter le rythme de travail et augmenter l'efficacité de l'usine. Une professeure impliquée dans ce programme explique qu'un employé trop émotif dans un poste clé peut affecter toute une chaîne de production. Grâce aux capteurs, le manager est prévenu et peut ainsi demander à l'employé de faire une pause, de changer de poste ou de partir pour la journée : lire ici.

Construire

 

Chaque mois, nous restituons quelques exemples de la façon dont les associations contribuent à promouvoir une société solidaire, responsable et participative. 

Soudorgues, laboratoire vivant de participation citoyenne

Soudorgues est une petite commune des Cévennes, qui avait 200 habitants en 1990 et en compte aujourd’hui 300 grâce à sa capacité d’accueil de nouveaux venus et à la démocratie participative, qui a permis de construire un avenir commun en donnant la parole aux citoyens. Différentes commissions ont permis de réaliser de nombreux projets : deux villages d’activités, la création de 4 logements sociaux de qualité qui accueillent des familles actives avec enfants, la réfection du foyer et son agrandissement, etc. L'installation du photovoltaïque assure le remboursement de l'emprunt contracté pour sa réalisation. L’aide bénévole permet de limiter les coûts, rendant les projets viables. Cette pratique a généré une riche expérience de la participation, transposable à d’autres situations : la nécessité d’un climat de confiance, d’une information complète des participants, la primauté de l’humain sur l’économie, l’importance d’une écoute de tous les participants dans les commissions, y compris les plus timides, la prise en compte de tous les facteurs. Un mouvement perpétuel toujours à reconstruire. Voir ici la fiche détaillée

Les potes en ciel, café des enfants à Fives (59)

Depuis 2008, les Potes en Ciel, café des enfants associatif ouvert à tous, peu coûteux, favorise les rencontres et les échanges. Il a pour objet de favoriser l’épanouissement de l’enfant, enrichir la relation parents-enfants à travers des ateliers culturels et artistiques ou des espaces de jeux libres, créer du lien social pour rompre l’isolement des familles, rendre les enfants et les parents acteurs dans leur vie et dans la cité. Ce projet entend contribuer à la construction d’un projet de société basé sur des valeurs de solidarité, de respect de l’environnement, d’une éducation émancipatrice qui permettra aux enfants de devenir des adultes épanouis, responsables et solidaires. Voir ici. 

Agenda, livres et documents

 

Soirée débat du CoJEP au Mans le 17 Mai

Une soirée débat  de réflexion a été organisée le 17 mai par le CoJEP72 (Comité jeunesse éducation populaire en Sarthe), avec une trentaine de responsables associatifs mais également des élus locaux, pour débattre de l'avenir des associations. Le CAC est intervenu pour livrer sa vision de l'état de santé du monde associatif et entamer un débat sur l'avenir des structures non-lucratives. Les associations, plus que toute autre institution, ont la confiance des personnes. Elles se débattent pour agir localement à la réparation des dégâts causés par la société de consommation et à l'invention de la société de demain. Une rencontre qui en appelle d'autres pour continuer à trouver les solutions d'appuis et de soutiens et donner des suites concrètes aux mobilisations récentes.

26 mai : Une formation du MAN à la régulation non-violente des conflits 

Cette formation a lieu le 26 mai à Montreuil. Quelques exercices et quelques repères sont proposés pour analyser des situations conflictuelles vécues et voir ensemble comment établir de justes distances et des relations plus saines. Chacun s’implique librement selon ses besoins et son tempérament. Cette formation est animée par Claire Bouchard, membre du MAN Lyon et animatrice du réseau Formation du MAN. Lieu : 50 avenue de la Résistance 93100 Montreuil (Métro Croix de Chavaux) 25 €. Pour s’inscrire man.idf@nonviolence.fr ou 01.48.73.09.02

26 mai : Biens communs, accès aux ressources vitales et droits humains

L’Université du Bien Commun, initiative de l’association Les Périphériquesvous parlent, a lieu du 24 mai au 2 juin 2018, au 100ECS (Établissement Culturel Solidaire), 100 rue de Charenton, 75012 Paris. Samedi 26 mai à partir de 15h, une série de conférences se tiendra sur le thème "Biens communs, accès aux ressources vitales et droits humains" ; puis Agora des Habitants de la Terre et la contribution de l’Université du Bien Commun aux travaux sur la Charte de l’Humanité. « Quel doit être le rôle des biens communs publics mondiaux dans la construction de l’humanité en tant que sujet juridique et politique mondial ? ». Voir ici le programme complet.

26 et 27 mai : première session nationale des Etats Généraux des Migrations

Après une première rencontre nationale en octobre, des centaines de réunions et de mobilisations dans les assemblées locales et une journée collective de travail en avril, la session nationale des États Généraux des Migrations se tiendra les samedi 26 et dimanche 27 mai 2018 à Montreuil (93). Les États Généraux des Migrations cherchant à mobiliser toutes les personnes intéressées et souhaitant s’investir. Détails et compte rendu ici.

Nanoparticules : liste téléchargeable de produits suspects

Au terme d'une enquête qui aura duré près de deux ans, Agir pour l'Environnement a mis en ligne une page listant plus de 300 produits susceptibles de contenir des nanoparticules. Malgré un règlement européen que les industriels de la nano-malbouffe persistent à ne pas respecter depuis 2014. Profitant, d'un laxisme persistant des pouvoirs publics, les fabricants s'affranchissent des règles élémentaires de droit et cachent aux consommateurs la présence de nanoparticules dont les effets sur la santé inquiètent une part grandissante de la communauté scientifique. Face à ce jeu de cache-cache auquel « jouent » les industriels, Agir pour l'Environnement a décidé de publier, sous forme d'un "mémo", la liste des produits contenant ou susceptibles de contenir des nanoparticules. On peut la télécharger ici.

 

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0
26 mai 2018 6 26 /05 /mai /2018 11:52
 

 

Nous soutenons les 3 de Briançon

Oui à l'asile, non à la loi Collomb !

 

DIMANCHE 27 MAI - 15h30

PLACE DE LA REPUBLIQUE

 

https://paris.demosphere.eu/rv/62511

https://paris.demosphere.eu/rv/62464

 

Nous serons tous une « bande organisée » autour des militant.e.s de la Solidarité.

 

Le 21 avril les militants d'un groupe d'extrême-droite suprématiste "Génération Identitaire",

a mis en scène au col de l'Echelle (05) une opération de "blocage des frontières" entre la

France et l'Italie, interdisant l'accès à des personnes épuisées par un trajet en montagne,

 les mettant ainsi potentiellement en danger. Cette action fut largement diffusée

sur les réseaux sociaux à renfort de commentaires xénophobe.

 

Le lendemain, une manifestation de 150 habitants des vallées frontalières, engagés dans

la solidarité concrète avec les migrants transitant dans cette région, traversent

symboliquement la frontière de Clavière jusqu'à Briançon, pour protester contre

 la militarisation de la frontière et la non prise en charge des personnes mineures

ou en demande d'asile par les autorités. La gendarmerie française effectue

alors 6 interpellations arbitraires. Trois personnes seront relâchées et trois autres

sont en liberté provisoire, en Savoie et à Marseille. Elles sont poursuivies pour «

 avoir par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l'entrée irrégulière

en France de plus d'une vingtaine d'étrangers, avec cette circonstance que les faits

ont été commis en bande organisée », elles risquent selon la loi française jusqu'à 10 ans

de prison, assortie de 750 000 euros d'amende.

Le jugement a été renvoyé au 31 mai 2018.

La solidarité considérée comme un délit

A travers cette accusation c'est la solidarité humaine et toute forme d'assistance y compris

 à personnes en danger qui est ainsi considérée comme un délit passible de prison de

 très longue durée mais c'est aussi le déni pur et simple du droit d'asile et donc de séjour,

lequel est une obligation conventionnelle de la France.

Devant une telle répression et atteinte à la conscience humaine nous sommes et

nous nous sentons tous des montagnards, nous accompagnons depuis des siècles

ceux qui doivent impérativement traverser la frontière pour se mettre à l'abri,

 protéger leur vie et leur liberté. Les montagnes par leurs innombrables

 sentiers nous aident.

Nous continuerons à le faire. Nous revendiquons notre aide comme légitime.

Nous déclarons illégitime la loi qui nous incrimine, parce que contraire à la fraternité

et au devoir universel des hommes au secours d'autres hommes en détresse.

 En mer comme sur terre: nous déclarons que nous continuerons à porter secours

 à ceux qui ont besoin de nos sentiers.

Personne n'est clandestin. Dans nos montagnes, il n'y a que des hôtes de passage.

Cet appel est signé en Italie et en Suisse comme en France.

Cette hospitalité, nous nous rassemblerons pour la réaffirmer en même temps que

notre soutien aux trois inculpés de Briançon.

 

http://firmaperitre.blogspot.fr

Lettre ouverte sur l'arrestation des trois de Briançon

 

Ce 21 avril les militants d’un groupuscule néo-fasciste et suprémaciste, ont mis en scène

 une opération de "blocage des frontières" entre la France et l'Italie largement médiatisée.

Le lendemain, un groupe d'habitants des vallées frontalières, engagés dans la solidarité

concrète avec les migrants transitant dans cette région, traversent symboliquement

la frontière

sans aucun problème de Clavière jusqu'à Briançon, où la gendarmerie française effectue 6 interpellations complètement arbitraires. 

L'accusation du procureur est aussi simple que brutale dans sa clarté : aide à l'immigration

illégale avec  l'aggravante d'avoir commis les faits de manière collective ("en bande organisée").

Pour 3 des personnes, la garde-à-vue se transforme en prison préventive jusqu'au début

 du procès qui aura lieu le 31 mai à Gap. Ils risquent jusqu'à 10 ans de prison et 750 000 €

d’amende.

Nous sommes et nous nous sentons tous des montagnards, nous accompagnons

depuis des siècles ceux qui doivent traverser la frontière pour se mettre à l'abri.

Les montagnes et leurs innombrables sentiers nous aident. 

Nous continuerons à le faire. Nous revendiquons notre aide comme légitime.

Nous déclarons illégitime la loi qui nous incrimine, parce que contraire à la fraternité.

 En mer comme sur terre: nous déclarons que nous continuerons à secourir ceux qui ont

 besoin de nos sentiers.

Personne n'est clandestin. Dans nos montagnes, il n'y a que des hôtes de passage.

Premiers signataires :

 

Erri De Luca (scrittore / écrivain)

Maso Notorianni (giornalista / journaliste)

Pierre-François Laval (professore di diritto internazionale Università di Orleans / professeur

 de droit international à l'Université d'Orléans)

Jean-Luc Mélenchon (presidente e fondatore di France Insomise, deputato / président et

fondateur de la France Insoumise)

Moni Ovadia (attore e scrittore / acteur et écrivain)

Loris De Fillippi (responsabile progetti Medici Senza Frontiere / responsable de projet

Medici Senza Frontiere)

Cecilia Strada (ex-presidente Emergency / ancienne présidente de Mergency)

Andrea Segre (regista / metteur en sceène)

Alessandro Gilioli (giornalista / journaliste)

Fiorella Mannoia (cantante / chanteuse)

ZeroCalcare (fumettista / dessinatuer)

Éric Coquerel (Deputato alla camera France Insoumise / Deputé)

William Bourdon (avvocato a Parigi / avocat au barreau de Paris)

Etienne Balibar (professore emerito di filosofia Université de Paris-Ouest / professeur

émérite de philosophie Université de Paris-Ouest)

 

Agnès Antoine (professore di lettere moderne EHESS / Professeur agrégée de lettres

modernes EHESS)

Pierre Cours-Salies (professore emerito di sociologia / professeur émérite de sociologie)

Jacques Bidet (professore emerito di filosofia / professeur émérite de philosophie)

Edwy Plenel (giornalista direttore di Médiapart / journaliste directeur de Médiapart)

Karin Viard (attrice / actrice)

Pippo Civati (già deputato alla Camera – Possibile)

Giulio Marcon (già deputato alla Camera - Possibile / ex-député )

Tomaso Montanari (storico dell’arte / historien de l'art)

Francesca Fornario (giornalista e autrice / journaliste et auteure)

Giuseppe Cederna (attore e scrittore / actuer et écrivain)

Nicoletta Dosio (movimento NOTA
V / mouvement NOTAV)

Davide Rostan (pastore valdese)

Alex Zanotelli (missionario comboniano / missionnaire combonien)

Barbara Spinelli (eurodeputata / eurodéputée)

Jean Ziegler (vicepresidente del comitato consultativo per i Diritti dell'uomo all'ONU /

vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l'homme des Nations unies)

Jean-Luc Bideau (comico / comédien)

Eric Piolle (sindaco di Grenoble / maire de Grenoble)

Pierre Barbancey (giornalista - reporter / journaliste - reporteur)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jacques Gaillot (vescovo / évêque)

Luc Boltansky (sociologo / sociologue)

Patrick Boucheron (storico - professore al Collège de France / historien - professeur au collège de France)

Angelo D’orsi (professore ordinario Università degli studi di Torino / professeur ordinaire à l'Université de Turin)

Marco Aime (antropologo / antropologue)

Domenico Lucano (sindaco Riace / maire de Riace)

Alberto Guariso (avvocato a Milano / avocat à Milan)

Paolo Narcisi (medico – Rainbow4Africa / médicin - Rainbow4Africa)

Andrea Maestri (già deputato alla Camera - Possibile / ex-député )

Lella Costa (attrice / actrice)

Mauro Biani (vignettista /dessinatuer)

Jacques Rancières (filosofo / philosophe)

Lionel Daudet , (scrittore / écrivain)

Eric Fassin (sociologo / sociologue)

la compagnie Jolie Môme (gruppo musicale / groupe musical)

Gérard Mordillat (scrittrice e cineasta / romancier cinéaste)

Sabina Guzzanti (attrice e regista / actrice et cinéaste)

Frankie Hi Nrg Mc (cantante / chanteur)

Diego Parassole (attore/ acteur)

Robert Guédiguian (cineasta / cinéaste

Ariane Ascaride (attrice / actrice)

Mouss et Hakim (autori e cantanti / auteurs chanteurs)

Matéo Pepito (attore / acteur)

Robin Renucci (attore / acteur)

Antoine Chao (giornalista / journaiste)

Aurélie Trouvé (portavoce di ATTAC - Porte parole de ATTAC)

Geneviève Brisac (scrittore - écrivain)

Georges Federmann (psichiatra - psychiatre)

Nohra Boukara (avvocato - segretario generale del Sindacato avvocati di Francia / avocate - Secrétaire générale du Syndicat des avocats de France)

Malik Salembour (Presidente de la Ligue des droits de l'homme - Président ligue des droits de l'homme)

Richard Moyon (co-fondatore di RESF / co fondateur RESF)

Alain Badiou (filosofo, scrittore e drammaturgo / philosophe , romancier et dramaturge)

Laurent Cantet (cineasta / cinéaste)

Philippe Bataille (sociologue / sociologo) 

Esther Benbassa (senatrice di ELLV di parigi e universitaria / sénatrice EELV de Paris et universitaire)

Alexis Corbière (deputato FI / député FI)

Clémentine Autain (deputata FI / députée FI)

Elsa Faucillon (deputata PCF / députée PCF)

Cédric Herrou (militante condannato per delitto di solidarité / militant condamné pour de délit de solidarité)

José Bové (attivista e sindacalista contadino / activiste et syndicaliste paysan)

Beatrice Brignone (già deputata alla Camera / ex-député)

Alessandro Santoro (prete comunità le Piagge di Firenze / pasteur communauté Le Piagge Florence)

Haidi Gaggio (madre di Carlo Giuliani / mère de Carlo Giuliani)

Andrea Di Stefano (economista e direttore di Valori / économiste et directuer de la revue Valori)

Giuseppe Coscione (coordinatore della comunità di base di Oregina di Genova / coordinateur de la communauté de base Oregina de Gênes)

Pietro Saitta (ricercatore di Sociologia Generale / chercheur en sociologie genérale)

Floriana Lipparini (Rete femminista No muri, no recinti  /réseau féministe No muri, no recinti)

Daniela Adorni (storica / histoirenne)

Alain Barlatier (documentarista)

Gumpel Georges (Enfant juif français cache en 1943/1944, Fils de Déporté " mort pour la France" en avril 1945 à Mauthausen, Partie civile a procès de Klaus Barbie Membre de l'Union Juive Française pour la Paix - UJFP )

André Rosevègue (Union Juive Française pour la Paix)

Jean-Claude Meyer (Union Juive Française pour la Paix)

Giney Aime (artista e fotografo / artiste et photographe)

Armelle Rioualen (professoressa di francese a Marsiglia / professeure de français à Marseille)

Michel Neumayer (Éducation nouvelle, Marseille)

Jean-Pierre Martin (psichiatra / psychiatre)

Timothy Perkins (artista, architetto, insegnante - artiste, architecte, enseignant)

Jacques Perreux (Président de l’association les ami.e.e de la Roya)

Eric Chevance (attore culturale e insegnante / acteur culturel et enseignant)

Henri Braun (avvocato / avocat)

Pierre Isnard-Dupuy (giornalista e autore radiofonico / journaliste et auteur radio)

Rachid Oujdi (documentarista / documentariste)

HK (autore e cantante / auteur et chanteur)

Philippe Meirieu (pedagogo e scrittore / pédagogue et écrivain)

Pouria Amirshahi (Direttore di Politis / Directeur de Politis)

Éric Favey ( militante militant éducation populaire Ligue de l’Enseignement / militant éducation populaire Ligue de l’Enseignement)

Philippe Marlières (politologo / politiste)

Grégory Bekhtari (Comité d'animation Droits et Libertés de la FSU)

Marie Christine Vergiat (eurodeputata / eurodéputée)

Pierre Khalfa (economista Fondation Copernic / économiste Fondation Copernic)

Pierre Cours Salies (professore emerito / professeur émérite)

Alain Dru (rappresentante sindacato CGT / représentant syndicat CGT)

Madeleine Poggionovo (assistante sociale)

Catherine Veillon-Guilloux (fondatrice du Cercle Louis Guilloux , archivista / fondatrice du Cercle Louis Guilloux , archiviste)

Irène Godstein  (Presidente del Collectif des Amis d’Alep /  président du Collectif des Amis d’Alep)

Dany Cohen (avvocato a Marsiglia / avocat au barreau de Marseille)

Antonin Wiser (insegnante ricercatore / enseignant-chercheur)

Patrick Silberstein (editore edizioni Sylleps / éditeur aux éditions Syllepse)

Pablo F. Luna (storico Università la Sorobona / historien à l'Université la Sorbonne)

Laurent Eyraud-Chuame (attore / comédien)

Monique Ollier (psychologue)

Irina Brook (attrice, regista e produttrice / actrice, metteur en scène et productrice)

Antoine Math (ricecatore / chercheur)

Marion Blanchard (edictrice / éditrice)

Carola Togni (professoressa di scienze sociali EESP Losanna / professeure de Sciences sociales EESP Lausanne)

MarieThérèse Fanatsai (Pastorale des Migrants Marseille / Pastorale des Migrants Marseille)

Jean-Paul Leroux (professore di filosofia / professeur de philosophie)

Myriam Laïdouni-Denis (consigliera regionale Rhones Alpes / conseillère régionale  Rhones Alpes)

Adrien Quatennens (deputato France Insoumise / député France Insoumise)

Caroline Fiat (deputata France Insoumise / députée France Insoumise)

Loïc Prud'homme (deputato France Insoumise)

Jean-Hugues Ratenon (deputato France Insoumise / député France Insoumise)

Mathilde Pannot (deputata France Insoumise / députée France Insoumise)

Vanina Rochiccioli (presidente del GISTI - Groupe d'information et de soutien des immigrés / presidente du GISTI - Groupe d'information et de soutien des immigrés)

Elly Schlein (europarlamentare)

Olivier Favier (giornalista, autore / journaliste, auteur)

Veronica Saba (ricercatrice in antropologia dei processi migratori presso l'Università degli Studi di Trieste / chercheuse à l'Université de Trieste)

Sylvain Silberstein (professore ed editore alle edizioni Syllepse / prof des écoles, éditeur chez Syllepse)

Jean-Marc Salmon (chercheur en sciences sociales)

Sylvie Amestoy (Militante Resf 93)

Annie Trassaert (scrittrice)

Nicole Vitoux Passelaigue (professeur de lettres, ancienne élève de l’ Ecole Normale Supérieure) 

Aurélie Audeval (historienne - Université de Versailles Saint Quentin)

Laurent Lévy (essayiste)

Sylvain Salzgeber (docteur)

Nicolas Jaoul (chercheur CNRS, IRIS)

Marianne Suner (musicienne)

Hala C. Abou Zaki (anthropologue)

Philippe Wannesson (blogueur militant)

Philippe Séranne (chanteur)

Wendy Atkinson (musicien)

Jeanne Marie Liehn (Directrice régionale adjointe chez Ministère de la Culture)

Michèle Riot-Sarcey (Historienne)

Philippe Meirieu (pédagogue et écrivain)

Emeline Giordano (Avocat à Aix-en-Provence, Responsable de la commission pénale du Syndicat des avocats de France)

Nicolas Flesch (écrivain)

Laurence Roques (présidente du SAF)

Didier Epsztajn (animateur du blog «  entre les lignes entre les mots »)

Isabelle Attard  (chercheuse, directrice de musée et femme politique française)

Michèle Leclerc-Olive (anthropologue)

Alexis Cukier (philosophe)

Odile Hélier (anthropologue)

Laurence De Cock (historienne)

Vincent Dubois (sociologue et politiste)

Rose-Marie Lagrave (sociologue, directrice d'études à l'EHESS)

Laura Marie (cantautrice)

Carole Harari (Geneva International Film Festival // GIFF)

Karima Delli (députée européenne)

Vincent Charbonnier (philosophe et syndicaliste)

Sarah Helly (comédienne)

Delphine Dubois Fabing (autrice)

Nicolas Bernard (Guide de Haute Montagne)

Christian Mahieux (syndicaliste cheminot retraité)

Enzo Traverso (historien)

Tom Tirabosco (dessinateur)

Isabelle Gattiker (Directrice du Festival International du Film et Forum sur les Droits Humains, Genève)

Elsa Dorlin (philosophe)

Bernard Debarbieux (géographe, professeur à l’Université de Genève)

David Brühlart (plasticien)

Anne-Claire Adet (co-directrice du Festival Les Créatives, Genève)

Pierre Bayent (avocat)

Nicolas Wadimoff (cinéaste)

Charles Heller (chercheur)

Karine Guignard (rappeuse)

Daniel Künzi (cinéaste)

Claude Calame (historien alpiniste, directeur d’études, EHESS, Paris)

Laure Mi Hyun Croset (auteure)

Coline De Senarclens (essayiste féministe et chroniqueuse)

Charles Heller (chercheur)

Moni Ovadia (acteur et écrivain)

Andrea Segre (metteur en scène)

Stefanie Prezioso (historienne, professeure à l'Université de Lausanne)

Frédéric Choffat (cinéaste)

Julie Gilbert (auteure)

Mounia Bennani-Chraïbi (professeure à l’Université de Lausanne)

Olivier Filleule (professeur à l’Université de Lausanne)

Jean-Charles Pellaud (cinéaste)

Fabienne Xavière Sturm (conservatrice honoraire du musée de l’horlogerie de Genève)

Jacob Berger (cinéaste)

Stéphane Mitchell (scénariste)

Audrey Vigoureux (directrice, Festival les Athéennes)

Serge Michel (journaliste)

Anne Pictet (cinéaste)

Cynthia Odier (directrice, Flux Laboratory)

Joëlle Bertossa (productrice de cinéma)

Jasmine Caye (journaliste)

Zoltan Horvath (cinéaste)

Juan José Lozano (cinéaste)

Miruna Coca Cozma (journaliste)

Vania Aillon (directrice, Festival Filmar)

JP Kalonji (dessinateur)

Mélanie Chappuis (écrivaine et journaliste)

Matilda Tavelli (directrice Animatou)

Marcela Salivarova Bideau (metteuse en scène)

Lisa Mazzone (conseillère nationale, Genève)

Lisa Bosia Mirra (députée Grand Conseil, Tessin)

Denis De La Reussille (conseiller national, Neuchâtel)

Ada Marra (conseillère nationale, Vaud)

Anna Gabriel I Sabate (ex-députée au parlement catalan, actuellement en exil politique)

Manuel Tornare (conseiller national, Genève)

Maria Bernasconi (ancienne conseillère nationale, Genève)

Daniel Brélaz (conseiller national, Vaud)

Boris Calame (député au Grand Conseil, Genève)

Pierre Vanek (député au Grand Conseil, Genève)

Guillaume Käser (député Grand Conseil, Genève)

Jean Batou (député au Grand Conseil, Genève)

Jean Bürgermeister (député au Grand Conseil, Genève)

Alessandro Pelizzari (secrétaire général du syndicat Unia, Genève)

Rémy Pagani (maire, ville de Genève)

Sandrine Salerno (conseillère administrative, ville de Genève)

Jocelyne Haller (députée au Grand Conseil)

Valérie Buchs (syndicaliste)

Delphine Klopfenstein Broggini (députée au Grand Conseil, Genève)

Caroline Marti (député au Grand Conseil, Genève)

Pablo Cruchon (député au Grand Conseil, Genève)

Sylvain  Thevoz (député du Grand Conseil Genève)

Jean-Michel Dolivo (député au Grand Conseil, Vaud)

Yvan Rochat (maire, Vernier)

Catherine Marti (conseillère municipale Carouge)

Emmanuel Deonna (conseiller municipal, ville de Genève)

Nicolas Walder (conseiller administratif, Carouge)

Alejandra Tschudi Spiropulo (conseillère municipale, Meyrin)

Dominique Messerli (conseiller municipal, Chênes-Bougeries)

Philippe Calame (conseiller municipal, Carouge)

Philippe Noël (conseiller municipal, Thônex)

Valentin Dujoux (coprésident des Jeunes Verts, Genève)

Albert Anor (président du syndicat des services pulics, Genève)

Alain Krivine (ancien Eurodéputé, France)

Manuela Cattani (présidente Communauté genevoise d’action syndicale, Genève)

Davide De Filippo (co-secrétaire général Syndicat Interprofessionnel des travailleuses et travailleurs, Genève)

Diego Cabeza (syndicaliste,)

Ana Paula Ferraz (syndicaliste)

Alberto Jacques Fernandez (syndicaliste)

Thierry Horner (syndicaliste)

Ueli Leuenberger (syndicaliste)

Romain Felli (conseiller municipal, Lausanne)

Ligue Suisse des Droits de l'Homme

Solidarités Sans Frontière (organisation d'aide aux migrants et aux requérants d'asile, Suisse)

Collectif Appel d’Elles (collectif d'aide aux migrants et aux requérants d'asile, Suisse)

Collectif Droit de rester (collectif d'aide aux migrants et aux requérants d'asile,Vaud)

Le Centre de la Roseraie (collectif d'aide aux migrants et aux requérants d'asile,Genève)

Perce-Frontières (collectif d'aide aux migrants et aux requérants d'asile, Genève)

Sans-Retour (collectif d'aide aux migrants et aux requérants d'asile, Genève)

Solidarités Tattes (collectif d'aide aux migrants et aux requérants d'asile, Genève)

Association Firdaus (association d'aide aux migrants et aux requérants d'asile, Tessin)

Association Turpial (association de solidarité avec la Colombie, Genève)

Collectif R (Vaud)

L’AMAR – Lieu Autogéré Multiculturel d’Accueil et de Rencontres (Neuchâtel)

Association Mesemrom (Genève)

Fernand Melgar (cinéaste)

Jacob Berger (cinéaste)

Stéphane Mitchell (scénariste)

Audrey Vigoureux (directrice du Festival les Athénéennes, Genève)

Serge Michel (journaliste)

Anne Pictet (cinéaste)

Cynthia Odier (directrice du Flux Laboratory, Genève)

Joëlle Bertossa (productrice de cinéma)

Jasmine Caye (journaliste)

Vania Anillon (directrice du festival Filmár, Genève)

Cathy Day (coprésidente de la section genevoise de la Ligue Suisse des Droits de l’Homme)

Hélène Sturm (écrivaine)

Stéphanie Girardclos (chercheuse et enseignante à l'Université de Genève)

Olivier Baud (député au Grand Conseil, Genève)

Salika Wenger (députée au Grand Conseil, Genève)

Christian Zaugg (député au Grand Conseil, Genève)

Claire Martenot (députée suppléante au Grand Conseil, Genève)

Stéphanie Valentino (députée au Grand Conseil, Genève)

Maria Pérez (conseillère municipale, ville de Genève)

Arianne Arlotti (conseillère municipale, ville de Genève)

Brigitte Studer (conseillère municipale, ville de Genève)

Morten Gisselbaeck (conseiller municipal, ville de Genève)

Gazi Sahin (conseiller municipal, ville de Genève)

Tobia Schnebli (conseiller municipal, ville de Genève)

Hélène Ecuyer (conseillère municipale, ville de Genève)

Annick Ecuyer (conseillère municipale, ville de Genève)

Marion Sobanek (députée au Grand Conseil, Genève)

Jamal Al-Amine (syndicaliste, Genève)

Olivier Amrein (syndicaliste, Genève)

Audrey Schmid (syndicaliste, Genève)

Hadrien Buclin (député au Grand Conseil, Vaud)

Pierre Conscience (conseiller communal, Lausanne)

Phillipe Tancelin (philosophe poète)

Didier Anger (militant antinucléaire)

Xavier Armand (président de Slow food)

Davico Lucia  (Alba)

Dalmasso Augusto (Alba)

Andrea Perissi

Juan José Lozano (réalisateur)

Monique Cosson (Conseillère Régionale, Groupe Rassemblement Citoyen Ecologiste Solidaire)

Philippe Bérard (Coordinateur France Insoumise Le Chesnay, La Celle Saint-Cloud et environs)

Daniele Barbieri (MOLA, ex giornalista)

Olive MARTIN (artiste plasticienne, Nantes)

Patrick BERNIER (artiste plasticien, Nantes)

Association Xénope - Malagnou

Roger Depierre (Président "Ensemble pour Le Luc et le Centre Var")

Samuele Pigoni 

Chloé Lacan (musicienne chanteuse)

LasciateCIEntrare

Francisco Bradley

Alessio Surian

Peppe Marra (Potere al Popolo Reggio Calabria)

Marie-Ange Poyet (réalisatrice)

Dario Condemi (Potere al Popolo RC)

Zoltan Horvath

Joëlle Bertossa (Productrice de films)

Benedetta Altavilla 

David Maye (réalisateur)

Marion Sobanek (députée suisse)

Lydia Schneider Hausser (Députée Grand Conseil Genève)

Barbara Spinelli (députée européenne GUE / NGL )

Antoine Muller (architecte)

Giovanni Luigi Tortorelli detto Johnny Novecento (artista di strada)

Stefano Bleggi (Progetto Melting Pot Europa)

Matilda Tavelli (Co-direction Animatou, festival international du film d’animation)

Anne Rivet (psychologue clinicienne)

Giusy Perrone

Claret Jran

Floriana Rizzetto

Lisa Bosia (Associazione Firdaus)

Melik Özden (Directeur du CETIM)

Ivan Colnaghi 

Claudio Kulesko

Michel Surya (écrivain, philosophe, directeur de la revue Lignes)

Christian Vellas

Salima Moyard (Députée socialiste au Grand Conseil genevois)

Sara Prestianni

Isabelle Garo, (philosophe)

Michèle Thiebaut

Cristina Del Biaggio (Géographe, Chercheuse-enseignante)

Josep Rafanell i Orra, (psychologue, essayiste)

Association Wise

Chloé Devis (journaliste et photographe)

Laura Quagliuolo

Joëlle Le Marec (Sorbonne Université)

Perrine Mane (directrice de recherche CNRS)

Gabriella Gagliardo (insegnante)

Fernand Melgar ( cinéaste et producteur)

Pierre Bonneau ( enseignant retraité, Toulouse)

Saskia Cousin (Anthropologue)

Vincent Rafis (Psychologue & Psychanalyste)

Mathilde Larrere (historienne)

Nicole Lapierre

Josiane Boutet (Professeur émérite Paris Sorbonne, Directrice de la revue Langage et Société)

Nadia Setti (universitaria senza frontiere)

Emmanuel Didier (Sociologue)

Jean-Baptiste Duez (Anthropologue)

Le Collectif Migrants Bienvenue 34

Jean-Pierre Dozo (Directeur d'Etudes à l'EHESS)

Alain Guyot

Eisabeth Guyot

Nicole CREMEL

Enrico Donaggio (filosofo)

Patrizia Fiocchetti

Francesco Mastrolembo

Pyët Vicard

Coralie Barthélemy (Chargée de communication Barjols)

Paolo Dalmasso

Christine Ferrier

Laurence Cohen (Sénatrice PCF du Val-de-Marne)

Annie Lahmer (Conseillère Régionale)

Didier Lambert

Paule Mangeat (écrivain)

Martine Chevalier (journaliste)

Virginie Guiraudon (universitaire, chercheuse au CNRS)

Allan Rothschild (Réalisateur)

Laurent SIROT

Germinal Roaux (cinéaste)

Sonia Fayman (militante UJFP, IJAN, Cedetim)

Giawdat Sofi

Pieretta Sakellariou (psychologue clinicienne, artiste plasticienne et auteure)

François Journet 

Lucie Blanckaert (agent territorial et militante associatif Association Terre d'Errance Norrent-Fontes)

Maddalena Lo Fiego (educatrice)

 Alfonso Di Stefano (Rete Antirazzista Catanese)

 Aude Vermeil (directrice Fonction Cinéma)

 Isabelle Brunier (historienne et députée)

Stéphane Mitchell (scénariste)

Gilles Bernard (professeur des universités, Université Paris 8)

Barbara Ferusso

Mario Breda

Emanuele Leonardi

Elisa Garbar (productrice)

Dr Ozgur Gundogan

Audrey Vigoureux  (pianiste et directrice festival « Les Athénéennes » )

Bontempi Corrado

Aude Py (scénariste)

Marie-Dominique Dreyssé (Élue écologiste à Strasbourg)

Jean-Guy Greilsamer (Union Juive Française pour la Paix)

Romed Wyder (Cinéaste)

Jacob Berger, Cinéaste

Jacques Kebadian

Alain Bolle (Directeur Centre social protestant Genève)

Katarina Boselli

Marie-Pierre Theubet (conseillère municipale)

Sabine Latour

Alessandro MetzPierre Pradinas (Metteur-en-scène)

La CISDA

Collectif Roya - Calais

Antoine Chao (Journaliste-reporter)

Marc Morvan (syndicaliste)

Kalonji (artiste)

Alain Gresh (journaliste)

Joëlle Bordet (sociologue) 

Federica Cordasco

Stefania Bracale Guya Masoero

Michèle Rivasi (députée européenne)

Tullio Florio

Paolo Solimeno (avvocato)

Vincenzo Rose

Luciana Modena

Donatella dal RiAlex Baladi (auteur)

Luca Tombolesi

Serge Michel (journaliste et écrivain)

Irene Romeo 

Alvina Garcia (conseillère municipale)

Bouagga Yasmine

Dominique Assor (psychanalyste)

Elvira Federici (società italiana delle letterate)

Sarah Klopmann  (Députée au Grand Conseil genevois)

Zucchet Claudia

Gabriele Giraudo (Roccavione CN)

Marianna Toffanin

Elisabetta Cammelli Guido 

Armellini Ionne Guerrini 

Alexandra R.Gatica

Gaia Capogna (traduttrice)

Emilie Bujès, Directrice artistique de Visions du Réel, Festival international de cinéma Nyon)

Roberta Cecchetti 

Carlo perazzo (Sarzana la spezia Italia)

Andrea Gropplero

Federico Palacio

Salvatore Maria Rizzo

Giuseppe Chimisso

Celluloid Liberation Front

Association intersyndicale VISA 13

Eric Linder (Artiste / directeur du Festival Antigel)

Tomas Bozzato

Alessandro Floris (architect PhD)

Natalie Barsacq

Michela Pusterla

Antonella Romeo (giornalista)

 

 

Laurence Roques (avocate, Présidente du Syndicat des avocats de France)

 Benigno Moi (architetto)

 Alessandro Ferretti (ricercatore Università di Torino)

 Simona Lungu

Guillermo Almeyra (giornalista,scrittore)

Anne Rollet Prof. Luca Rossi (università Torino)

 Alberto Cellino (Primo ricercatore INAF)

Eleonora Priori (dottoranda UniTo)

Marianna Filandri (ricercatrice)

Barbara Calcagno (ingénieur, chercheuse scientifique)

Marco Scavino

AJP, association des juristes progressistes, section Genève

Nicoletta Bosco (professore associato)

Enrico Pasini (docente universitario)

Emmanuelle Reungoat (maîtresse de conférence en science politique)

Claudio Piacenza

Lia Ogno (ricercatrice universitaria)

Guillermo José Carrascón Garrido (ricercatore Universitario)

Alfonso Gomet (conseiller municipale suisse)

Gianfranco Ragona (storico, Università di Torino)

Matteo Viale (professore associato di logica matematica, Univ. di Torino)

Paola Sacchi (antropologa, Università di Torino)

Roberto Sacchi (professore universitario)

Pietro Deandrea (professore associato, Università di Torino)

Valentina Pazé (università di Torino, professore associato di Filosofia politica)

Michela Mazzinghi (impiegata)

Sandro Busso (ricercatore TD Università di Torino)

Marco Viola (dottore di ricerca in filosofia)

Marco Buttino (università di Torino)

Mathilde Anquetil (docente di francese all'Università di Macerata)

Joselle Dagnes (Ricercatrice Università di Torino)

Simona Taliani (Università di Torino)

Alessandro Dell' Anna (Insegnante/ricercatore)

Laurent Eyraud-Chaume (journaliste)

Salah Aoufi (collectif migrant Var)

Hervé Mazure (président de VISA)

Ida trimboli (designer)

Gaelle Krikorian (sociologue)

Lætitia Cuvelier (auteure)

Luigi bollani (ricercatore - universita' di torino)

Ermanno Vitale (professore di filosofia politica)

Valentina Goglio (ricercatrice)

Diego Magro (ricercatore universitario)

Gabriele Proglio (Storico Università di Coimbra)

Giorgio Rezzonico (docente senior università di Milano Bicocca)

Roberto Beneduce (Professore di Antropologia, Università di Torino)

Alessandro Pratico' (Avvocato a Torino)

Angela Fedi (Docente universitaria)

Giovanni D'elia (operatore sociale)

Hervé Mazure (Président de Vigilance et initiatives syndicales antifascistes)

Cedric BOTTERO (Membre de Vigilance et initiatives syndicales antifascistes, Bouches-du-Rhône)

Jean-Jacques PETITTEAU (Membre de Vigilance et initiatives syndicales antifascistes, VAR)

Elena Ghibaudi (ricercatore universitario)

Collettivo Altrementi Valle Peligna (Abruzzo)

Yannick Courtel (Professeur honoraire de l'Université de Strasbourg)

Roberto Brizio (avvocato)

Valerie Massadian (Cineaste)

Gabrielle Rit (enseignante)

Tatiana Begotti (ricercatrice)

Tommaso Bobbio (Ricercatore precario, Universita' di Torino)

Silvia Cavicchioli (ricercatrice Universitaria)

Emilie Lamine (Radio Larzac)

Philippe Frémeaux (Président Institut Veblen)

Barbara Sorgoni (Professore associato Antropologia, Università di Torino)

Andrea Ullo (Pittore Scenografico)

Mamme No Muos Caltagirone

Valeria Bellinaso

Danielle et Gérard Montel

Francis Wybrands (Philosophe, écrivain)

Chefiha Djail

Claudia Piola

Alessandro Gaggero (impiegato amministrativo)

Antonio Zita

Luca Anselmo (ricercatore all'Università di Torino)

Sophie Mangon

Pascal Faucompré 

Aurora d'Agostino (avvocata, Giuristi Democratici)

Anna d'Atri (Ricercatore universitario)

Isabelle Gilloots (journaliste)

Giovanni Giovannelli (avvocato, Milano)

Antonio Gennari (avvocato Mestre-Venezia)

Pierangelo Galmozzi (avvocato Lodi)

Martina Avanza, sociologa (Université de Lausanne)

Emmanuel Cuénod (executive & artistic director du GIFF / Geneva International Film Festival)

Edoardo Balletta (docente Unibo)

Mireille Vilanova (enseignante retraitée, bénévole à Femmes de la Terre (aide juridique aux femmes pour obtenir leur titre de séjour)

Stefano Giaccone (Musicista)

Luisa Randi

Daniela Antoni (insegnante, Trieste)

Mariannick Dagois (Sauvons l’Université)

Olivier Belhomme (Éditions de L’atelier du poisson soluble)

Davide Cacchioni (antropologo)

Viviana Bono (professore universitario)

Marie-Jean Sauret (psychanalyste, professeur émérite des universités, auteur)

Alessandra Durio (Dep. of Economics "S. Cognetti de Martiis")

Carole Jouasset

Maris Borsetto

Matthieu Ricard

Anna Demagistris

Alessandro Dell' Anna (Insegnante/ricercatore)

Davide Ascoli (ricercatore, Univ. di Torino)

Silvia Aloia

Fausto Gianelli (avvocato, Modena)

Lavinia Flavia Cassaro (Insegnante Torino)

Alberto Conti

Philippe Rekacewicz

Anne Huck

Marianne Perdu

Eleonora Zamboni

Anne-Lise Naizot

Roger Zandonella

Micol Mottaù

Alice Dal Gobbo

Beppe Caccia

Michel Derr

Giusi Nicolini

Renata Vela

Gloria Berlier

Patrick Fuchs

Paolo Brogi

Francesca Mortelli

Simona Fanti

Matthieu Ricard

Maris Borsetto

Stefania Fedriga

Sabrina Cottone

Anna Maria (giornalista)

Giorgio Vacchiano

Alessandro Salza

Laura Matteucci

Benjio Bencissima

Aldo Pappalepore

Sébastien Meier

Susanna Schmidt

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : alternative
  • : AUTOGESTIONNAIRES-FEMINISTES-ECOLOGISTES VERTS-ROUGES
  • Contact

WWW.ALTERNATIFS.ORG

                           

 

                         LES ALTERNATIFS

 

ORGANISATION POLITIQUE

40 RUE DE MALTE

PARIS 75011

TEL 01 43 57 44 80

 

MENSUEL:  ROUGE &VERT