Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2018 7 08 /04 /avril /2018 11:00
newletter N° 29 du  6 avril 2018

Halte au massacre de manifestants pacifiques en Palestine

 

La journée de la terre en Palestine tourne au massacre. Les rassemblements pacifiques le long de la séparation entre Gaza et Israel sont l'occasion d'un véritable massacre de Palestiniens, manifestants désarmés de tous âges, par des tireurs d'élite Israéliens.

L'armée a confirmé le déploiement de snipers tout le long de la ligne "frontière"  d'Oslo ainsi que si les "troubles"  s'étendaient dans les territoires occupés. 

Le 30 au soir le chiffre atteignait déjà  17 morts et plus de 1300 blessés,  chiffre qui ne peut qu'augmenter.

ENSEMBLE condamne avec force cette répression sauvage et le silence complice des autorités francaises.

 

 

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

Non à la casse du service public ferroviaire !

Non à la casse du service public ferroviaire ! Pour la défense  et le développement de tous les services publics !

Le mouvement unitaire du 22 mars a constitué un beau premier succès en défense du service public. En réponse, le gouvernement apporte pour seule perspective la casse de la SNCF. Elle s’accompagne d’une attaque frontale contre les cheminot-es, la préparation de la privatisation de l’entreprise publique via la mise en concurrence et la fermeture programmée de milliers de kilomètres de voies ferrées.

Depuis trop longtemps, l’abandon progressif du transport de marchandises par train qui s’est traduit par la fermeture de gares de triage et la prime accordée à la route et au transport routier plombe la SNCF et notre environnement. (...)

 

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

Démocratie et justice sociale : les contre-sens de Taché

Aurélien Taché, rapporteur de la loi à l’Assemblée nationale, confirme dans une interview à Médiapart du 28 avril 2018 ce que j’écris depuis des mois sur  la réforme Macron de l’indemnisation chômage. C’est à dessein que j’utilise ce  terme parce que c’est bien  la fin programmée de l’assurance chômage qui est annoncée. Il sera utile de voir jusqu’où ira ce remplacement. Les résistances à ce projet sont diverses : les syndicats et associations de chômeurs qui proposent des garanties supérieures pour les personnes sans emploi, mais aussi le patronat et à ses alliés syndicaux qui voient leur domaine de compétences réduit au profit de l’Etat ( ce qui d’ailleurs oblige à réviser  les approches simplistes du libéralisme comme « moins d’Etat »). (...)

Etienne Adam

Pour lire cet article, cliquez ici.

Rojava : brisons le silence !

« Il y avait la foi dans la révolution et dans l’avenir », écrivit George Orwell dans son Hommage à la Catalogne. Aux quatre coins du monde, les partisans de la justice sociale n’en finissent pas d’honorer l’Espagne progressiste, défaite à la fin des années 1930 par les fascismes européens : cette mémoire est nôtre, mais notre époque nous requiert et nous pousse à la jeter, ressourcée et vivante, dans la bataille qui se joue sous nos yeux au Rojava, en Syrie.

Un projet d’émancipation
Il faut parler des civils, bien sûr, qu’ils soient bombardés à Afrin par l’État turc et ses alliés jihadistes comme à la Ghouta par le régime d’Assad et ses soutiens. Il faut dénoncer la « catastrophe humanitaire » provoquée au Rojava par l’invasion turque, bien sûr, et écouter le Comité international de la Croix-Rouge alerter sur les « besoins » des familles et le Croissant rouge du Kurdistan lancer « un appel à l’aide ». Mais, pour essentielles qu’elles soient, ces interpellations ne suffisent pas : ne taisons pas l’alternative politique émancipatrice proposée par le Rojava depuis 2012, étendue depuis à presque tout le nord de la Syrie. (...)

 

Pour lire cet article, cliquez ici.

Retour sur les violences à la fac de droit de Montpellier

A l'issue des manifestations du 22 mars, une AG est organisée dans un amphi de la fac de droit de Montpellier. Amphi réservé par l'intersyndicale. Rapidement, il est décidé d'occuper l'amphi pour la nuit et de ne pas poursuivre l'occupation le lendemain. Il s'agissait juste d'occuper un amphi de la fac de droit, 50 ans après une certaine occupation à Nanterre. Du symbolique, rien de plus. La situation était tendue dès la fin de journée avec le doyen, quelques étudiant.es et des professeur.es, mais rien d'inquiétant a priori. Si l'extrême-droite est traditionnellement présente dans cette fac, cela faisait un bout de temps que cela s'était calmé. On aurait dû se méfier un peu et se souvenir qu'en janvier 1998, le président de la fac, avec des professeur.es avait délogé à coups de barres de fer des étudiant.es occupant un amphi... (...)

Matthieu, Ensemble ! Montpellier

Pour lire cet article, cliquez ici.

Premier jour d'une grève longue et massive

La grève à la SNCF s’annonçait très forte. Parmi le cheminot-e sur trois obligé de déclarer 2 jours à l’avance son intention de faire grève, 1 sur 2 s’est annoncé en grève, dont plus de 3 conducteurs sur 4. La Direction de la SNCF a dû déconseiller de prendre le train, a fermé des gares de grandes villes, faute de trains. Ce mardi 3 avril, elle minimise maintenant la grève qui, selon sa façon bien à elle d’établir des statistiques, n’aurait été suivie que par 34 % des cheminot-es… mais elle s’avère dans l’impossibilité de faire rouler plus d’un train sur 10 ! (...)

Le Président Macron veut imposer la destruction de tous les acquis sociaux et de la protection sociale, augmenter les inégalités et enrichir les plus riches (Robin des bois à l’envers), … chaque combat alimente une résistance globale, chaque victoire encouragera à lutter.

Patrice Perret

 

Pour lire cet article, cliquez ici.

La Fête à Macron : c'est pour le 5 mai 2018

Plus de mille personnes ont répondu à l’invitation de François Ruffin, et de Frédéric Lordon, à débattre à la Bourse du travail de Paris le mercredi 4 avril. Sur le thème : « Qu’est-ce qu’on peut faitre ? », notamment pour aider les mouvements sociaux en cours.

Ambiance festive, musicale, poétique, et ambiance de lutte : tout était mélangé ce mercredi soir 4 avril à la Bourse du travail de Paris. L’initiative a circulé en quelques jours sur les réseaux sociaux : la grève des cheminots a commencé fort, il y a eu le 22 mars avec la fonction publique, et plein d’autres luttes récentes. Donc « Qu’est-ce qu’on peut faire » : c’était la question posée par François Ruffin, député France insoumise, co-animateur de Nuit Debout 2016 et du journal Fakir. (...)

Pour participer à#LaFeteaMacron, écrire  à :contact@lafeteamacron.org

Jean-Claude Mamet

Pour lire cet article, cliquez ici.

Asile et immigration, une loi hors le droit

Cela s'appelle projet de « loi asile-immigration », plus précisément « immigration maîtrisée et droit d'asile effectif ». On voit que chaque mot a été pesé au trébuchet.

Le souci du gouvernement est d'établir un équilibre entre « fermeté » et « humanité ». En d'autres termes : débusquer l'immigré derrière le demandeur d'asile,  dissocier du réfugié le migrant, ne pas confondre humanisme et hospitalité, ni humanité et laxisme… (...)

Cela vaut invitation à préparer des ripostes d'une tout autre cohérence et portée que le seul débat dans l'enceinte de l'Assemblée.

Francis Sitel

Pour lire cet article, cliquez ici.

 

Syrie, mars 2018

La Ghouta, après des années de siège, des mois de bombardements intensifs et de famine, est contrainte de subir le scénario appliqué à Alep, Homs auparavant et d'autres  villes : reddition et évacuation des groupes armés vers la région d'Idlib, exil massif des civils… La Ghouta en ruines est reconquise par le régime appuyé par l'aviation russe et les milices étrangères. (...)

Aujourd’hui, demain, après-demain, de ce qui se passe en Syrie  rien ne doit être oublié, rien ne pourra être effacé, ni la barbarie des uns, ni les complicités et lâchetés des autres…

L'ombre de la Syrie massacrée se projette sur les années à venir.

 

Dans les mois et les années à venir, n’oublions pas la Syrie, réaffirmons la solidarité avec le peuple syrien et sa révolution mutilée.

Francis Sitel, Roland Mérieux

Pour lire cet article, cliquez ici.

 

Inacceptable attaque contre les députés de FI lors de la "Marche blanche"

 

Jean-Luc Mélenchon et les autres député-e-s de La France insoumise qui avaient décidé de participer à la « marche blanche », en hommage à Mireille Knoll et contre l’antisémitisme, ont été attaqués lors de cet événement par des nervis  d'extrême-droite ultrasioniste. La délégation de la France Insoumise a dû quitter cette marche sous la pression de cette agression, malgré le désaccord exprimé par de nombreux manifestants. (...)

Ensemble dénonce le chantage à l’antisémitisme exercé par les relais de l’État d’Israël. Antiracistes et internationalistes, nous combattons l'antisémitisme et l'oppression des palestiniens pour les mêmes raisons. Ensemble rend de nouveau hommage à la mémoire de M.Knoll souillée par cette agression lamentable. Ensemble condamne l'attaque contre les députés de la France Insoumise lors de la « marche blanche », ainsi que les prises de position du CRIF et de son président, qui ont légitimé a priori cette expulsion. Ensemble réaffirme la nécessité de lutter implacablement contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme, d’où qu’elles viennent.

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

Partager cet article

Repost0
5 avril 2018 4 05 /04 /avril /2018 10:22
vendredi 6 avril

Partager cet article

Repost0
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 17:20

Israël a assassiné 17 Palestiniens à Gaza lors de la « Marche du Retour », près de 1500 blessés

 

 

http://mlsend3.com/data/emails/12148900/45820180401152149.jpg?9293

 

 

Un massacreDepuis le 30 mars dernier, l'état d'Israel a assassiné 17 Palestiniens et en a blessé près de 1500,  lors de la "marche pour le retour", qui va durer 15 jours.

Cette marche est non violente, et les soldats israéliens ont tirés à balles réelles sur une foule désarmée, qui manifestait pour le droit au retour des réfugiés palestiniens, ses droits fondamentaux, pour sa dignité et sa liberté. 

L'une des victimes, l'artiste palestinien Mohamed Naim Abu Amr, âgé de 27 ans, a été assassiné par les forces d'occupation israéliennes le 30 mars 2018. Il écrivait la veille de sa mort sur la plage de Gaza : "Je retournerai dans mon village."  Voir à ce sujet cet article sur le site de l'Agence.

Le Nouvel Observateur,  dans cet article publié aujourd'hui, mentionne une vidéo montrant l'un d'entre eux se faire tuer d'une balle dans le dos par l'armée israélienne.

La "Marche du Retour" est liée à la Journée de la Terre, que les Palestiniens du monde entier commémorent depuis que les forces de sécurité israéliennes, en 1976, ont assassinés six Palestiniens d'Israël qui protestaient contre l’expropriation de terres arabes dans le nord d’Israël en vue d’y installer des localités juives. Lors de la manifestation qui avait eu lieu le 30 mars de cette année-là, il y avait également eu plusieurs centaines de blessés.

Lire également à ce sujet cet article publié dans le Monde publié le 31 mars dernier:


Dans la bande de Gaza, la marche du désespoir des Palestiniens
 

Voir les premières déclarations/ communiqué de partis politiques/associations suite à ce massacre sur le site de l'Agence:

Massacre à Gaza: Communiqués et déclarations de soutien

 

 

 

2 AVRIL 2018

2 AVRIL 2018

Les États-Unis bloquent une déclaration à l’ONU

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, ainsi que la représentante de la diplomatie européenne Federica Mogherini, ont réclamé une « enquête indépendante » sur l’usage par Israël de balles réelles, une demande rejetée par l’État hébreu. Les États-Unis ont en revanche bloqué samedi 31 mars un projet de déclaration du Conseil de sécurité qui réclamait une « enquête indépendante et transparente » sur les violences et appelait « toutes les parties à la retenue et à prévenir toute escalade supplémentaire ».

Le texte avait été présenté par le Koweït, au nom des pays arabes membres du Conseil de sécurité. Le projet de déclaration réaffirmait également « le droit à protester pacifiquement » des Palestiniens et exprimait la « peine » des membres du Conseil « face à la perte de vies palestiniennes innocentes ». Il appelait « toutes les parties à la retenue et à prévenir toute escalade supplémentaire » des violences, tout en soulignant la nécessité de promouvoir la paix entre Israël et les Palestiniens sur la base d’une solution à deux États.

« Il n’y aura pas de commission d’enquête », a déclaré le ministre de la Défense israélien Avigdor Lieberman, qui a qualifié d’« hypocrites » de tels appels. « Nous ne coopérerons avec aucune commission d’enquête ».

Échange acerbe entre Netanyahou et Erdogan

« Bravo à nos soldats », a déclaré de son côté le premier ministre Benyamin Netanyahou, qui a eu un échange acerbe avec le président turc Recep Tayyip Erdogan. Celui-ci avait dénoncé samedi une « attaque inhumaine ». « L’armée la plus éthique du monde n’a pas de leçons de morale à recevoir de la part de celui qui bombarde des civils sans discernement depuis des années », a riposté Benyamin Netanyahou sur son compte Twitter. « Hé Netanyahou! Tu es un occupant! (…) En même temps, tu es un terroriste », a répondu de la même façon le président turc.

Vendredi, des dizaines de milliers de Palestiniens avaient afflué vers la barrière séparant Israël de la bande de Gaza, au premier jour d’une marche du retour » censée durer six semaines. Cette mobilisation vise à rappeler « le droit au retour » des Palestiniens qui, par centaines de milliers, ont été chassés de leurs terres ou ont fui lors de la guerre ayant suivi la création d’Israël en 1948.

 

 

Vendredi, l’armée israélienne a ouvert le feu sur les manifestants qui s’étaient approchés à quelques centaines de mètres de la clôture ultra-sécurisée. Israël redoutait que des éléments infiltrés tentent d’endommager la clôture et de s’infiltrer en Israël. Elle assure que dix des Palestiniens tués avaient des « passés terroristes » au sein du Hamas et d’autres groupes.

La critique d’Amnesty International

Des organisations de défense des droits de l’Homme se sont pour leur part interrogées sur la réaction disproportionnée des forces de sécurité israéliennes. « Alors que certains manifestants palestiniens ont jeté des pierres et d’autres objets vers la barrière, il est difficile de croire qu’il s’agit d’une menace imminente pour la vie de soldats bien équipés protégés par des tireurs d’élite, des tanks et des drones », affirme Amnesty International dans un communiqué.

Dimanche, seuls quelques centaines de manifestants sont retournés près de la frontière pour poursuivre la « marche du retour ».

La Croix (avec AFP)

 

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 09:40
vnedredi 6 avril  PARIS 11°

 


LES DEBATS 

 

Thèmes de réflexion écologie, mouvements, autogestion

Initiative soutenue par l’association des Amis de Tribune Socialiste - ATS (ex- P.S.U.)

Invitation à une réunion-débat

 

au Maltais rouge   44 rue de Malte   75011 PARIS

 Métro : Oberkampf ou République

Vendredi 6 avril 2018 à 18h

Désobéissance, Résistance, Réseaux sociaux :

Nouveaux territoires du militantisme ?

     Avec

. Khaled Gaiji animateur de Résistance à l’Agression Publicitaire (RAP)

. Chloé Gence  (Réseaux sociaux Insoumis)

. Camille militant Zadiste


 

 Le constat

Alors que l'engagement associatif reste en France très vivant, les formes traditionnelles de participation à la vie politique semblent en berne. Les partis en premier lieu souffrent d'un grave discrédit dans l'opinion et peinent à renouveler leurs adhérent.e.s et leurs pratiques. Accusés d'institutionnalisation, de manque d'efficacité et de démocratie ou de laisser peu de place à l'expression individuelle, ils apparaissent, en particulier aux yeux des nouvelles générations, comme dépassés,

inadaptés, et incapables de prendre en compte leurs aspirations."

 Des ouvertures

De l’autre côté, nous ne pouvons que constater que de nombreuses expériences citoyennes mettent en avant desexigences nouvelles : horizontalité plutôt que verticalité, démocratie permanente, souci de résultats immédiats et d'actions « ici et maintenant ». Souvent bien éloigné.e.s des cadres habituels, des citoyen.ne.s interviennent directement, et souvent de manière originale, dans de nombreux domaines : environnement, solidarité, féminisme, engagement international…

 


 

Peut-on considérer qu'il y a là un nouveau rapport au politique plus en phase avec les évolutions du monde contemporain ? Sont-elles complémentaires ou entrent-elles en contradiction avec les formes d’engagements passés ? Dessinent-elles un horizon d'émancipation mobilisateur ou ne reflètent-elles que la crise des grands projets de transformation sociale ?

C’est ce que nous vous proposons d’explorer à travers les 3 regards de nos intervenant.e.s.

 

A. T. S.  Amis de Tribune Socialiste   40 rue de Malte   750011 Paris

 

Partager cet article

Repost0
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 09:19
vendredi 6 avril

Vendredi 6 avril | 20h30-23h30 |
ARGENTEUIL Le Figuier Blanc 
16-18 rue Grégoire Collas 95100, Argenteuil
Cinéma-Débat
Organisé par: AFPS

Ciné-rencontre avec Palmyre Badinier, co-productrice du film.
En partenariat avec l'ADCI et Argenteuil Solidarité Palestine.
Tarif: 3,50 €
Page Facebook de l'évènement

 

 

Partager cet article

Repost0
29 mars 2018 4 29 /03 /mars /2018 21:45
NEWLETTER N°27 29 MARS 2018

Soutien aux étudiants mobilisés à Montpellier

Dans la nuit du 22 au 23 mars, une dizaine de nervis, armés et cagoulés ont envahi l’amphithéâtre occupé dans le cadre de la mobilisation contre la Loi Vidal. (...)

Ensemble ! condamne unanimement les agressions commises par une milice violente sur des étudiant.e.s et lycéen.ne.s qui conduisaient une occupation pacifique de l'amphi A. Ensemble ! adresse aux étudiant.e.s et lycéen.ne.s blessé.e.s son entière solidarité.

Dans les villes ou Ensemble ! est présent, Ensemble ! participera à toutes les initiatives de solidarité contre toute forme de répression du mouvement social. Qu'elle viennent du Ministère, comme à Toulouse, des forces de police, comme à Grenoble, ou par des milices privés comme à Montpellier.

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

Ensemble contre l'antisémitisme

La marche blanche organisée le mercredi 28 mars à 18h30 à partir de la place de la Nation à Paris permettra de dénoncer le crime commis contre Mireille Knoll, qui avait échappé à la rafle du Vel d'Hiv en 1942.

Ensemble n'accepte pas la critique du CRIF contre Jean-Luc Mélenchon, qui s'est toujours prononcé contre tous les racismes, alors que des responsables de droite, qui stigmatisent des populations, sont acceptés sans problème.

Pour nous, cette manifestation sera l'occasion de dénoncer l'antisémitisme, comme nous le faisons contre toutes les formes de racisme. ENSEMBLE appelle donc à y participer et à faire barrage à la montée inquiétante de l'antisémitisme.

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

Escalade de la répression en Catalogne

Depuis le 20 septembre dernier, date de l’opération Anubis tentant d’empêcher la tenue du référendum d’autodétermination du 1er octobre, la répression n’a cessé de s’amplifier en catalogne. Le 16 octobre, un juge d’instruction de l’Audience nationale ordonnait l’emprisonnement pour « sédition » des deux leaders des principales associations indépendantistes, Jordi Sánchez (ANC) et Jordi Cuixart (Òmnium cultural) ; le 30 octobre, le procureur général mettait en accusation l’ensemble des membres du gouvernement catalan auprès de l’Audience nationale et du Bureau du Parlement auprès du tribunal suprême. (...)

27 mars 2018

 

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

   Outre-mer : quel colonialisme français ?

Samedi 31 Mars 9h15-17h (26 rue Malmaison 93170 Bagnolet - Métro Galieni)

Comment définir aujourd'hui le lien de la France à «ses» Outre-mers ? Il s'agit de percevoir la réalité et la complexité de la nature du lien entre la France et Guadeloupe, Martinique, Réunion, Guyane, Polynésie, Mayotte, Kanaky-Nouvelle-Calédonie. La multiplication des mots, colonial, néocolonial, postcolonial, décolonial, sont pour nous comme une alerte à la nécessité de déchiffrer sérieusement ce qui, depuis la départementalisation, a cessé d'être, ce qui demeure ou ce qui s'est métamorphosé. (...)

Réserver un repas / Sylvie Larue : sylvie.larue@wanadoo.fr (Une participation de 10 euros vous sera demandée)

S'inscrire au séminaire / Catherine Destom Bottin :bottin.destom@orange.fr

Pour plus de détails, cliquez ici.

   Coup de force pour briser le mouvement social à l'Université Jean Jaurès à Toulouse

Le gouvernement Macron tente de briser la mobilisation des étudiants et des personnels de l’UT2J qui agissent depuis plusieurs mois pour le service public d’éducation. Il vient de mettre l’Université sous tutelle en démissionnant le président et tous les conseils représentatifs. Il menace d'une intervention policière et a nommé un administrateur provisoire, Richard Laganier, parachuté par le ministère.

Ce coup de force est inacceptable et nous le condamnons. Le gouvernement doit reculer et il serait inadmissible que la force soit employée contre des jeunes et des agents universitaires dans le but de museler leurs légitimes revendications.

Signataires : EELV, Ensemble 31, Mirail Insoumis, GDS 31, Les Jeunes Génération-s, NPA, OCML-VP, PCF, PG

 

Pour lire cet article, cliquez ici.

Défendons tous les services publics ! Solidarité avec les cheminots et les cheminotes !

Voilà des années que les gouvernements successifs ont fait le choix de la privatisation des transports contre le climat, l'égalité et le social : sous-investissent dans le rail et  investissement massif  vers autoroutes et autocars, privatisés qui favorisent notamment l’explosion du trafic de marchandises par poids lourds. (...)

Ils nous veulent désunis ? Nous répondons que nous serons dans la rue le 22 mars pour défendre l’accès au service public, à commencer par le ferroviaire, les cheminot-e-s, mais aussi l’ensemble des fonctionnaires et l’intérêt des usager-e-s.

Alternative Libertaire (AL) ; EELV ; Ensemble ; Gauche Démocratique et sociale (GDS) ;  Géneration.s, ;Groupe Parlementaire FI,  NPA ; Nouvelle Donne, PCF ;  PCOF ; Parti de Gauche (PG), République et socialisme

 

Pour lire cet article, cliquez ici.

Les mouvements du 22 mars changent le climat

Il est toujours hasardeux, au début d’un mouvement social, de prédire sa portée subversive ou sa puissance de déstabilisation de l’ordre socio-politique. Les mobilisations recèlent toujours une part d’imprévu, et dans tous les sens. Le 22 mars 1968 est emblématique de ces surprises qui annoncent un chamboulement. En 1995, ce fut la grève des fonctionnaires du 10 octobre, après les provocations d’un certain ministre : Madelin.

En France surtout, nous sommes habitués à des jaillissements populaire, mais aussi à des retombées consternantes. Il faut donc rester prudents, mais constater néanmoins une accumulation de signaux encourageants. Examinons donc la journée du 22 mars 2018, qui fut le rendez-vous de plusieurs mouvements convergents, avec des coups de projecteurs diversifiés : grévistes, manifestations, jeunes, slogans, propositions syndicales à venir, présences politiques. Nous le faisons aussi avec l’aide de nos correspondants régionaux. (...)

Jean-Claude Mamet

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

    Populisme ou changement de société

Contribution à la journée d’études du 24 mars 2018 - Réseau Autogestion, Alternative, Altermondialisme, Ecologie et Féminisme Plan

  1. Hostilités au populisme : sont-elles synonymes de défiance envers « LE peuple » ?
  2. Opposition entre « eux » et « nous » : à quoi sert l’étude de « la culture du pauvre » ?
  3. Mouvements et régimes populistes dans les approches des historiens
  4. Laclau : quand le politique perd le nord
  5. Des questions essentielles en ces temps d’avenirs incertains des capitalismes 
  6. Pistes de travail (...)

Blog d'Eugène Bégoc

Pour lire cet article, cliquez ici.

Appel des organisations solidaires de la lutte du peuple kanak

A l’approche de l’échéance référendaire, un meeting est organisé à la bourse du travail de Paris (21 mars, 19h, salle Croizat) pour informer sur les enjeux du scrutin d’autodétermination et pour dénoncer les procédés coloniaux toujours à l’oeuvre en Nouvelle-Calédonie.

Trente ans après les accords Matignon-Oudinot et après celui de Nouméa, un référendum sur l’accession à la pleine souveraineté de la Kanaky – Nouvelle-Calédonie se tiendra le 4 novembre 2018. Cette consultation référendaire est l’ultime étape d’un combat commencé en 1977. Au terme de l’accord de Nouméa, le peuple calédonien s’exprimera sur son devenir. Cette consultation interrogera les populations locales concernées, seules à pouvoir s’exprimer. C’est donc une affaire strictement locale. (...)

Pour lire cet article, cliquez ici.

Sur les traces du Mouvement du 22 mars 1968

A l’initiative d’anciens du Mouvement du 22 mars, avec des chercheurs et archivistes, des laboratoires de l’Université de Paris-Nanterre, se tient un Colloque les 23 et 24 mars 2018 à l’Université Paris Nanterre - Amphithéâtre du bâtiment Max Weber. Programme et flyer en pdf sur le site de Sophiapol.  Contact : germe@germe-inform.fr.

Occasion de revenir sur ce "prélude au mouvement étudiant" de mai et juin 1968*. Le 22 mars 1968, 150 étudiants occupent, jusque tard dans la nuit, le bâtiment administratif de Nanterre. Le Mouvement du 22 Mars est né (...)

Blog de Robi Morder

Pour lire cet article, cliquez ici.

Les mouvements du 22 mars changent le climat

Il est toujours hasardeux, au début d’un mouvement social, de prédire sa portée subversive ou sa puissance de déstabilisation de l’ordre socio-politique. Les mobilisations recèlent toujours une part d’imprévu, et dans tous les sens. Le 22 mars 1968 est emblématique de ces surprises qui annoncent un chamboulement. En 1995, ce fut la grève des fonctionnaires du 10 octobre, après les provocations d’un certain ministre : Madelin.

En France surtout, nous sommes habitués à des jaillissements populaire, mais aussi à des retombées consternantes. Il faut donc rester prudents, mais constater néanmoins une accumulation de signaux encourageants. Examinons donc la journée du 22 mars 2018, qui fut le rendez-vous de plusieurs mouvements convergents, avec des coups de projecteurs diversifiés : grévistes, manifestations, jeunes, slogans, propositions syndicales à venir, présences politiques. Nous le faisons aussi avec l’aide de nos correspondants régionaux. (...)

Jean-Claude Mamet

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

Partager cet article

Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 16:10

EUROPE

Quelle alternative démocratique ?

 

Venez débattre avec Alexis Cukier

Philosophe, membre de la commission

Europe d’Ensemble !

Coordinateur de l’équipe française du

réseau international European Research

Network for Social and Economic Policy

(Erensep)

 

Mercredi 28 mars 2018 - 20h

« Chez Trassoudaine »

3 Place Nationale - Paris 13e

M° Nationale/Olympiades

BUS 62/64/83

 

La discussion s’appuiera sur des questions qui nous concernent tous :

 

• Quelles sont les conséquences sur nos vies des politiques européennes ?

• Comment fonctionnent vraiment les diverses

institutions de l’UE ?

• Quels sont les projets en cours et à venir ?

• Que pourrait faire un gouvernement de la gauche radicale dans un pays membre de l’UE ?

 

A partir de ces interrogations il s’agira de débattre des diverses propositions en cours d’élaboration en France et en Europe :

 

• désobéissance aux Traités européens

• démantèlement des institutions européennes en vue de refonder une autre union, au service des peuples européens

• stratégie de « Plan A/Plan B »

 

Nous contacter : ensemble.paris513@laposte.net

 

 

Partager cet article

Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 15:50
25 MARS PONTOISE
25 MARS PONTOISE

Dimanche 25 Mars | 14h |
PONTOISE Centre culturel Franco-Turc
10 rue Ampère 95310, Pontoise 

Conférence
Organisé par: L'association Génération 2010
 

 

 

 

 

 

Le Dr Brahim Senouci et Madame Christiane Hessel et autrice de Gaza, j'écris ton nom,

 nous parleront de la cause palestinienne.

Le Tribunal Russel sur la Palestine a fonctionné de 2010 à 2013. Il a tenu cinq

sessions dans cinq grandes villes du monde.Brahim Senouci présentera

 la genèse du Tribunal, l'historique de sa constitution et les buts qu'il comptait atteindre.

Ce sera aussi l'occasion de présenter une galerie des portraits de celles et ceux qui y ont contribué, membres du jury, témoins, experts, parrains internationaux…

Christiane Hessel parlera de la manière dont elle et son mari,Stéphane Hessel,

ont découvert la réalité de l'occupation en Palestine. Elle dira comment leurs yeux

se sont dessillés à la faveur d'un voyage, à l'appel de militants israéliens opposés à la colonisation. Le groupe qui s'est rendu en Palestine était majoritairement composé

de juifs de France. Elle s'attardera sur la situation faite à Gaza, la rencontre entre elle et Stéphane d'une part, et les dirigeants du Hamas d'autre part. Elle évoquera la situation

de cette bande de terre sous le blocus israélien et égyptien et sa crainte d'une catastrophe annoncée. Gaza ne serait plus viable en 2021.

Partager cet article

Repost0
17 mars 2018 6 17 /03 /mars /2018 12:29

Partager cet article

Repost0
17 mars 2018 6 17 /03 /mars /2018 11:49
Newsletter d’Ensemble! - Numéro 26 - 9 Mars 2018 -

    Marielle Franco et Anderson Gomes présent !

Marielle Franco, defenseuse de la cause des femmes noires, 39 ans, vivant dans un bidonville, lesbienne, militante du Parti socialisme et liberté (PSOL), la 5ème élue conseillère municipale de la ville de Rio de Janeiro depuis janvier 2017 a été tuée par plusieurs balles, ainsi que son chauffeur Anderson Pedro Gomes. Tous les indices mènent à croire qu'il s'agit d'une exécution de policiers mécontents du travail pour les droits humains mené par Marielle. (...)

Béatrice Whitaker

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

Le 17 mars, se mobiliser contre le racisme et la xénophobie.

 

Samedi 10 mars, un militant du collectif « Tous migrants » a recueilli une femme enceinte et sa famille au col de Montgenèvre près de la frontière italienne.  Ceux-ci ont dû subir un contrôle prolongé de la police de l’air et des frontières alors qu’ils étaient en route pour l’hôpital.
Cet épisode résume la politique inhumaine d’Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Gérard Collomb qui, depuis des mois, déploient une politique systématique de chasse aux migrant.e.s, de persécutions… (...)

Le 14 mars 2018.

Pour lire ce communiqué, cliquez ici.

Je suis cheminot-e

Menant ses réformes au pas de charge, Macron a décidé de s’en prendre à la SNCF. Après une première pseudo-consultation, le 1er ministre annonce qu’il aura recours aux ordonnances pour valider la réforme dont les contenus ne sont pas totalement décidés mais dont les grandes lignes sont connues: remise en cause du statut des cheminots, ouverture du transport des voyageurs à la concurrence, transformation de la SNCF en société anonyme, fermetures de lignes, désengagement de l’État… (...)

Sur le blog de Sylvie Larue

Pour lire cet article, cliquez ici.

Société Louise Michel : "L'économie numérique : un cimetière pour l'emploi ?", avec Michel Husson

 

Engagement remarquablement tenu de traiter sérieusement un sujet qui pourrait apparaître difficile mais qui est cependant l’une des questions majeures de la société capitaliste développée de notre temps. (...)

 

Pour regarder cette vidéo, cliquez ici.

Clémentine Autain au Talk Le Figaro

 

 

Dans la Ghouta orientale, déjà plus de 400 morts et 1700 blessés, les civils sous le feu du régime d’Assad. À quand un corridor humanitaire ?

La députée Clémentine Autain a interrogé le ministre le 22 février à l'Assemblée nationale.

Pour regarder cette vidéo cliquez ici

Droits nouveaux, un recul !

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/penicaud.jpg?itok=GZhkHyHV

Le 2 mars Muriel Pénicaud a donné une interview au Parisien où elle précise la réforme de l’indemnisation chômage. C’est le journal qui a donné comme titre «Nous allons créer de nouveaux droits au chômage» mais c’est la ministre qui oriente dans ce sens en déclarant dès sa première réponse : « Place maintenant à la deuxième pierre de l’édifice, à savoir : accorder davantage de protections aux salariés, chômeurs, indépendants dans leurs parcours professionnels. ».

Etienne Adam

Pour lire cet article, cliquez ici.

 

 

Populisme... ou bien émancipation et autogestion ?

https://www.ensemble-fdg.org/sites/default/files/styles/large/public/field/image/populisme_18_0_0.jpg?itok=VbXMboCm

 

Journée de réflexion du Réseau le 24 mars au Maltais Rouge

Populisme ; depuis quelques années, ce terme s’est invité avec force dans le débat public, plus particulièrement en Europe avec l’émergence de forces politiques qui se réclament ouvertement d’une telle école de pensée ou qui sont qualifiées de « populistes » par un certain nombre d’observateurs et de médias. (...)

Pour lire cet article, cliquez ici.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : alternative
  • : AUTOGESTIONNAIRES-FEMINISTES-ECOLOGISTES VERTS-ROUGES
  • Contact

WWW.ALTERNATIFS.ORG

                           

 

                         LES ALTERNATIFS

 

ORGANISATION POLITIQUE

40 RUE DE MALTE

PARIS 75011

TEL 01 43 57 44 80

 

MENSUEL:  ROUGE &VERT